Productivité et teneur en protéines brutes précoces des jeunes peuplements fourragers composés d’un mélange de graminées indigènes et de légumineuses dans les écorégions des prairies mixtes.

Mischkolz, J.M., Schellenberg, M.P., et Lamb, E.G. (2013). « Productivité et teneur en protéines brutes précoces des jeunes peuplements fourragers composés d’un mélange de graminées indigènes et de légumineuses dans les écorégions des prairies mixtes. », Canadian Journal of Plant Science, 93(3), p. 445-454. doi : 10.4141/CJPS2012-261  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les auteurs ont évalué la productivité précoce des jeunes peuplements fourragers de graminées indigènes vivaces de saison froide et chaude, et de légumineuses susceptibles de produire des parcours productifs de plantes non envahissantes résistant à la sécheresse. Pour leurs essais, ils ont sélectionné sept espèces au potentiel agronomique et d’une vaste aire de répartition naturelle, à savoir : le brome penché [Bromus anomalus (Coult.)], l’agropyre à épi [Pseudoregneria spicata (Pursh)], l’agropyre de l’Ouest [Pascopyrum smithii (Rydb.)], le grand boutelou [Bouteloua curtipendula (Michx.)], le schizachyrium à balais [Schizachyrium scoparium (Michx.)], la dalée violette [Dalea purpurea (Vent.)] et la dalée blanche [Dalea candida (Willd.)]. Les peuplements fourragers, incluant sept monocultures, 21 mélanges bispécifiques et un mélange des sept espèces, ont é té établis à deux endroits (Saskatoon et Swift Current, en Saskatchewan). L’agropyre de l’Ouest a engendré la plus forte densité, en général, et exercé le plus grand effet sur le rendement fourrager des peuplements. Néanmoins, l’addition d’autres espèces au peuplement ne diminue pas sa productivité ni sa teneur en protéines brutes. La dalée ne s’implante pas aussi bien que les autres espèces, mais engendre la plus forte concentration de protéines brutes. Cette étude donne une idée du développement fourrager des peuplements au moment de leur établissement. Il faudrait entreprendre des recherches plus poussées pour déterminer l’incidence à long terme des espèces dans les peuplements fourragers bien établis.

Date de modification :