Effect of dried distillers’ grains plus solubles on enteric methane emissions and nitrogen excretion from growing beef cattle.

Hünerberg, M., McGinn, S.M., Beauchemin, K.A., Okine, E.K., Harstad, O.M., et McAllister, T.A. (2013). « Effect of dried distillers’ grains plus solubles on enteric methane emissions and nitrogen excretion from growing beef cattle. », Journal of Animal Science, 91(6), p. 2846-2857. doi : 10.2527/jas.2012-5564  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans l’étude présentée ici, nous avons examiné l’effet des drêches et solubles de distillerie séchés (DSDS) de maïs et de blé sur les émissions de méthane entériques chez des bovins de boucherie en croissance et nous avons déterminé si l’huile des DSDS de maïs peut être à l’origine d’une ou de plusieurs des réactions observées. Nous avons également étudié les effets des DSDS de maïs et des DSDS de blé sur l’excrétion azotée totale et sur la répartition de l’azote entre l’urine et les matières fécales dans une expérience, réalisée suivant un carré latin 4 × 4 répété, portant sur 16 génisses de race croisée munies d’une canule ruminale (poids initial : 388,5 ± 34,9 kg). La ration témoin comprenait (en fonction de la matière sèche) 55 % d’ensilage d’orge entière, 35 % de grain d’orge, 5 % de tourteau de canola 5 % de vitamines et de minéraux. Nous avons préparé 3 rations expérimentales en remplaçant le grain d’orge et le tourteau de canola (40 % de la matière sèche) par des DSDS de maïs, des DSDS de blé, ou des DSDS de blé avec de l’huile de maïs (DSDS de blé et huile). Dans le cas de la ration à DSDS de blé et huile, nous avons ajouté de l’huile de maïs aux DSDS de blé (4,11 % de matières grasses, en fonction de la matière sèche) de façon à obtenir la même teneur en matières grasses que celle de la ration à DSDS de maïs (9,95 % de matières grasses, en fonction de la matière sèche). Les rations totales mélangées ont été données à volonté aux génisses, en une distribution par jour. Entre les jours 11 et 14, la totalité des urines et des matières fécales a été recueillie. Pour mesurer la production de méthane entérique entre les jours 18 et 21, nous avons utilisé 4 chambres respiratoires (2 animaux recevant la même ration par chambre). Les émissions de méthane, exprimées en g/kg de matière sèche consommée (MSC) et en proportion de la consommation d’énergie brute (CEB), des génisses recevant la ration avec DSDS de blé (23,9 g/kg de MSC, et 7,3 % de la CEB) étaient les mêmes (P = 0,21 et P = 0,19) que celles des génisses témoin (25,3 g/kg de MSC, et 7,8 % de la CEB), tandis que les génisses recevant la ration avec DSDS de maïs (21,5 g/kg de MSC, et 6,6 % de la CEB) et la ration avec DSDS de blé et huile (21,1 g/kg de MSC, et 6,3 % de la CEB) ont produit moins de méthane (P < 0,05). L’excrétion azotée totale (g/jour) était différente (P < 0,001) selon le traitement : la valeur la plus élevée a été mesurée chez les génisses recevant la ration avec DSDS de blé (303 g/jour), les valeurs intermédiaires, chez les génisses recevant la ration avec DSDS de blé et huile (259 g/jour) et chez les génisses recevant la ration avec DSDS de maïs (206 g/jour), la valeur la plus basse ayant été mesurée chez les génisses témoin (170 g/jour). Par comparaison aux génisses témoin, l’excrétion d’azote fécal des génisses qui ont reçu les rations avec DSDS de blé, DSDS de maïs et DSDS de blé et huile était moins élevée (P < 0,001), mais elle était supérieure à l’excrétion d’azote urinaire (P < 0,001). Ces résultats semblent indiquer que l’ajout à la ration de DSDS de maïs à teneur élevée en matières grasses ou de DSDS de blé avec huile peut réduire les émissions de méthane entériques chez les bovins de boucherie en croissance. Toutefois, pour évaluer complètement les effets des drêches et solubles de distillerie séchés sur les émissions de gaz à effet de serre des bovins d’engraissement, la part que peut représenter l’excrétion azotée dans l’augmentation des émissions de NH3 et d’oxyde nitreux doit être prise en compte.

Date de modification :