Metal availability following paper mill and alkaline residuals application to field crops.

Gagnon, B., Ziadi, N., Robichaud, A., et Karam, A. (2013). « Metal availability following paper mill and alkaline residuals application to field crops. », Journal of Environmental Quality, 42(2), p. 412-420. doi : 10.2134/jeq2012.0310  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’application sur le sol de résidus de l’industrie forestière peut contribuer à restorer la fertilité du sol. Toutefois, peu d’études ont évalué les effets de l’accumulation de métaux dans les plantes. Nous avons commencé une étude expérimentale en 2000 sur un sol loameux à Yamachiche (QC, Canada) afin d’évaluer les effets d’applications annuelles répétées de biosolides provenant d’usines à papier, appliqués seuls ou avec plusieurs sous-produits d’amendement calcaire. Pour cette étude, nous avons évalué l’accumulation de Cu, Zn, Mo et Cd dans des plantes et le sol après 6 années de récolte (soja [Glycine max (L.) Merr.]) ou 9 années de récolte 9 [maïs (Zea mays L.)]. Des biosolides humides provenant d’usines à papier ont été appliqués en surface après l’ensemencement à raison de 0, 30, 60 ou 90 Mg.ha-1. De la chaux calcitique, de la boue de chaux et des cendres de bois ont été appliquées humides à raison de 3 Mg.ha-1 chacune avec 30 Mg de biosolides d’usines à papier humides par hectare. Les applications répétées de biosolides d’usines à papier ont fait augmenter les concentrations de métaux dans les plantes et le sol après 6 et 9 ans dans l’ordre suivant : Cd > Mo (soja) > Zn > Cu. L’amendement calcaire a fait augmenter le pH du sol et la biodisponibilité du Mo et diminuer la disponibilité du Zn et du Cd. Les métaux dans les fourrages répondaient plus positivement aux applications que ceux dans les grains, mais les concentrations dans les tissus des plantes étaient générlement bien inférieures aux valeurs critiques. Le rapport Cu/Mo des plants de soja à pH > 6,8 tombait sous 2/1 et peut poser un risque d’induction de désordre métabolique du Cu chez des ruminants. Les résultats de la présente étude indiquent que des biosolides d’usines à papier et des résidus alcalins, quand ils sont appliqués en respectant les règlements et le pH du sol, ont un effet limité sur l’accumulation de métaux dans les plantes et le sol.

Date de modification :