Crop Management Effects on Fusarium Head Blight, Fusarium-Damaged Kernels and Deoxynivalenol Concentration of Spring Wheat.

Ma, B.-L., Subedi, K.D., Xue, A.G., et Voldeng, H.D. (2013). « Crop Management Effects on Fusarium Head Blight, Fusarium-Damaged Kernels and Deoxynivalenol Concentration of Spring Wheat. », Journal of Plant Nutrition, 36(5), p. 717-730. doi : 10.1080/01904167.2012.748799  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’adoption de pratiques culturales adaptées au blé de printemps (Triticum aestivum) constitue une stratégie importante pour la réduction de la fusariose de l’épi et des concentrations de désoxynivalénol (DON). Nous avons réalisé une étude au champ durant trois saisons de culture, en vue d’évaluer l’effet des dates d’ensemencement et de récolte et des doses de fertilisation azotée sur la gravité de la fusariose de l’épi, le taux de grains fusariés et les concentrations de DON ainsi que les interrelations entre ces facteurs. Nous avons semé le cultivar ‘AC Brio’ la dernière semaine d’avril, puis deux autres fois à intervalles d’environ 10 jours. Nous avons mis à l’essai 5 traitements de fertilisation azotée : 0, 60 et 100 kg N ha-1 comme traitements de démarrage, 60 (démarrage) + 40 kg N ha-1 en couverture et 60 + 40 kg N ha-1 pulvérisé sur les feuilles au stade du gonflement. L’ensemencement tardif a entraîné une augmentation du taux de grains fusariés et des concentrations de DON; cette augmentation était plus prononcée dans le cas des plantes poussant en sol à texture grossière que dans celui des plantes poussant en sol à texture fine. Dans certains cas, la récolte après la maturité physiologique a entraîné une multiplication par deux des concentrations de DON. Les traitements de fertilisation azotée, en eux-mêmes, n’ont eu aucun effet sur le taux de grains fusariés et les concentrations de DON.

Date de modification :