Bacillus weihenstephanensis characteristics are present in Bacillus cereus and Bacillus mycoides strains.

Soufiane, B. et Côté, J.-C. (2013). « Bacillus weihenstephanensis characteristics are present in Bacillus cereus and Bacillus mycoides strains. », FEMS Microbiology Ecology, 341(2), p. 127-137. doi : 10.1111/1574-6968.12106  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le groupe des bactéries Bacillus cereus comprend 7 espèces : Bacillus cereus, Bacillus anthracis, Bacillus thuringiensis, Bacillus mycoides, Bacillus pseudomycoides, Bacillus cytotoxicus et Bacillus weihenstephanensis. Bacillus weihenstephanensis se reconnaît par son aptitude à se multiplier à 7 °C, mais non à 43 °C, et par la présence de séquences signatures qui lui sont propres dans le gène de l’ARNr 16S et le gène cspA ainsi que dans plusieurs gènes constitutifs, ou domestiques (glpF, gmK, purH et tpi). Des séquences signatures propres au Bacillus weihenstephanensis ont été trouvées chez certaines souches de B. cereus et de B. mycoides, ce qui évoque une psychrotolérance. Cette hypothèse a été confirmée par la multiplication de ces souches à 7 °C mais non à 43 °C. Les autres souches de B. cereus et de B. mycoides, ainsi que tous les B. anthracis, B. thuringiensis et B. pseudomycoides, possèdent des séquences signatures propres aux mésophiles. Les souches étudiées se sont multipliées à 43 °C, mais non à 7 °C. L’arbre phylogénétique, établi suivant la méthode du maximum de vraisemblance par la comparaison des séquences nucléotidiques en chaîne, comprend 3 groupes et 1 branche. Les groupes I, II et III réunissent respectivement les souches mésophiles de B. cereus, certaines souches mésophiles de B. mycoides et toutes les souches de B. anthracis et B. thuringiensis; les souches psychrotolérantes de B. cereus et de B. mycoides et toutes les souches de B. weihenstephanensis; certaines souches mésophiles de B. mycoides et toutes les souches de B. pseudomycoides. La branche correspond à la souche de B. cytotoxicus. En nous fondant sur les propriétés de psychrotolérance et sur les résultats de l’analyse de séquences multilocus, étayés par la comparaison de séquences d’acides aminés, nous concluons qu’il y a lieu de revoir la classification de certaines souches de B. cereus et B. mycoides pour qu’elles soient reclassées à titre de B. weihenstephanensis.

Date de modification :