Differential response of potatoes (Solanum tuberosum L.) to salinity in an arid environment and field performance of the seed tubers grown with fresh water in the following season.

Levy, D. et Tai, G.C.C. (2013). « Differential response of potatoes (Solanum tuberosum L.) to salinity in an arid environment and field performance of the seed tubers grown with fresh water in the following season. », Agricultural Water Management, 116, p. 122-127. doi : 10.1016/j.agwat.2012.06.022  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons mis à l’essai dix variétés de pomme de terre couramment cultivées dans le bassin méditerranéen, dans une région désertique à sol sableux, en Israël. Nous avons irrigué les cultures au goutte-à-goutte et avons utilisé trois sources d’eau : de l’eau douce (témoin – ENV1), de l’eau saline provenant d’un puits local (salinité moyenne – ENV2) et de l’eau saline provenant de ce même puits, à laquelle nous avons ajouté du NaCl (salinité élevée – ENV3). Nous avons prélevé des extraits de sol dans la rhizosphère des parcelles ayant été soumises aux traitements ENV1, ENV2 et ENV3; leur concentration moyenne en sel (exprimée sous forme de conductivité électrique) était respectivement de 2,35, 5,1 et 8,5 dS m-1. Le stress salin a entraîné chez toutes les variétés une diminution du rendement en tubercules frais, une augmentation de la teneur en matière sèche et en solides solubles des tubercules, une augmentation de la concentration en électrolytes des tubercules et une diminution du potentiel osmotique du jus des tubercules. Nous avons utilisé une ANOVA et une comparaison par paires faisant appel au test de la plus petite différence significative de Fisher et avons observé des différences très significatives entre les variétés quant à tous les caractères. Nous avons observé une corrélation négative entre le rendement en tubercules et les caractères du tubercule (teneur en matière sèche, teneur en solides solubles totaux, conductivité électrique et potentiel osmotique). Nous avons observé une association positive entre la teneur en matière sèche et la teneur en solides solubles totaux ainsi qu’entre la conductivité électrique et le potentiel osmotique, tandis que nous n’en avons pas observé entre la précocité de maturation ou la capacité de rendement et la tolérance à la salinité. Les variétés ‘Vivaldi’, à rendement élevé, et ‘Almera’, à rendement faible, se sont révélées significativement moins sensibles à la salinité que ‘Mondial’, à maturation tardive et à rendement élevé, et ‘Charlotte’, à maturation hâtive et à rendement faible. Les différences significatives de réaction au stress salin montrent qu’il existe une variation génotypique de la sensibilité à la salinité, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’améliorer la tolérance des pommes de terre à la salinité. L’année suivant les essais, nous avons planté des pommes de terre de semence issues des parcelles soumises aux trois traitements d’irrigation et avons irrigué les parcelles avec de l’eau douce; nous n’avons observé aucune différence significative de la croissance des plantes et du rendement en tubercule dans le cas de la plupart des variétés, ce qui laisse entrevoir la possibilité d’utiliser l’eau saline pour la production de pommes de terre de semence.

Date de modification :