Efficacy and host specificity compared between two populations of the psyllid Aphalara itadori, candidates for biological control of invasive knotweeds in North America.

Grevstad, F., Shaw, R., Bourchier, R.S., Sanguankeo, P., Cortat, G., et Reardon, R.C. (2013). « Efficacy and host specificity compared between two populations of the psyllid Aphalara itadori, candidates for biological control of invasive knotweeds in North America. », Biological Control, 65(1), p. 53-62. doi : 10.1016/j.biocontrol.2013.01.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le Fallopia japonica (renouée du Japon), le F. sachalinensis (renouée de Sakhaline) et leur hybride, le F. x bohemica (renouée de Bohême), sont de grandes plantes herbacées vivaces indigènes d’Asie qui appartiennent à la famille des Polygonacées. Elles se sont répandues dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, où elles sont envahissantes et difficiles à éliminer par des méthodes mécaniques ou chimiques, ce qui en fait des cibles idéales pour la lutte biologique classique. Nous avons évalué l’efficacité de deux populations d’Aphalara itadori, psylle originaire du Japon, comme agents de lutte biologique, en comparant leur impact sur les mauvaises herbes ciblées et en déterminant leur gamme d’hôtes potentielle. Les deux populations ont freiné la croissance des plantes et ont réduit de plus de 50 % leurs biomasses aérienne et souterraine en 50 jours. En outre, les psylles ont causé la mort de plusieurs des plantes au cours de cette même période. Nous avons observé que le potentiel reproducteur des deux populations différait grandement selon l’espèce de renouée. En effet, les meilleurs résultats ont été observés avec le F. japonica et le F. bohemica dans le cas de la population provenant de l’île de Kyushu, tandis qu’ils ont été observés avec le F. sachalinensis dans le cas de la population provenant de l’île d’Hokkaido. Les deux populations se sont révélées spécialisées à l’égard des renouées et se sont attaquées à un très faible nombre d’espèces apparentées non ciblées; dans le cas des rares espèces non ciblées ayant permis le développement du psylle, nous avons réalisé des essais avec choix et des essais multigénérationnels pour évaluer plus en profondeur le risque d’utilisation d’hôtes non ciblés. Selon nos résultats, l’A. itadori constitue un agent de lutte biologique efficace contre les renouées envahissantes, qui présente peu de risques pour les autres plantes; il faudrait utiliser une combinaison des populations de Kyushu et d’Hokkaido pour lutter efficacement contre toutes les espèces de renouées du complexe ciblé.

Date de modification :