Tomato fruit antioxidants in relation to salinity and greenhouse climate.

Ehret, D.L., Usher, K.B., Helmer, T., Block, G.S., Steinke, D., Frey, B., Kuang, T., et Diarra, M.S. (2013). « Tomato fruit antioxidants in relation to salinity and greenhouse climate. », Journal of Agricultural and Food Chemistry, 61(5), p. 1138-1145. doi : 10.1021/jf304660d  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé une étude de deux ans sur les concentrations d’antioxydants des tomates de serre. Nous avons administré en continu aux plantes des solutions nutritives dont la conductivité électrique (CE) était de 2, 4 ou 6 dS m-1. Le rendement par plante et la grosseur des tomates a diminué avec l’augmentation de la CE. En outre, nous avons mesuré la capacité d’absorbance des radicaux oxygénés (ORAC) et les concentrations de lutéine, de β-carotène, de lycopène et de vitamine C dans les fruits récoltés. L’ORAC et la concentration de tous les antioxydants, sauf la lutéine, a augmenté avec l’augmentation de la CE. Chez les tomates mûres, la salinité n’a eu aucun effet sur les 10 gènes intervenant dans le métabolisme des antioxydants; toutefois, l’expression de trois de ces gènes (ZDS, CrtR-b1 et NCED1) variait selon le stade de développement. Nous avons observé un lien entre les concentrations d’antioxydants et les conditions climatiques dans la serre. Les concentrations de β-carotène, de lycopène, de lutéine et de vitamine C ont diminué avec l’augmentation de la lumière et ont augmenté avec l’augmentation de la température, tandis que ces facteurs n’ont pas eu d’effet sur l’ORAC. Selon une analyse de régression multiple portant sur les relations entre les concentrations d’antioxydants et la CE et divers facteurs climatiques, on peut conclure que la lumière et la température ont un plus grand effet sur les concentrations d’antioxydants que la CE.

Date de modification :