Effects of increasing amounts of corn dried distillers grains with solubles in dairy cow diets on methane production, ruminal fermentation, digestion, N balance, and milk production.

Benchaar, C., Hassanat, F., Gervais, R., Chouinard, P.Y., Julien, C., Petit, H.V., et Massé, D.I. (2013). « Effects of increasing amounts of corn dried distillers grains with solubles in dairy cow diets on methane production, ruminal fermentation, digestion, N balance, and milk production. », Journal of Dairy Science (JDS), 96(4), p. 2413-2427. doi : 10.3168/jds.2012-6037  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les travaux présentés ici, nous avons déterminé chez la vache laitière comment la substitution d’une partie du tourteau de maïs et du tourteau de soja par des drêches et solubles de distillerie séchés (DSDS) de maïs influe sur les émissions de méthane entérique, les caractéristiques de la fermentation ruminale, la digestion (digestibilité in sacco et digestibilité apparente dans le tube digestif total), le bilan azoté et la production de lait. À cette fin, nous avons fait une expérience suivant un carré latin 4 × 4 en triple (périodes de 35 jours) dans laquelle nous avons donné à volonté 12 vaches Holtein en lactation une ration totale mélangée contenant (en fonction de la matière sèche) 0, 10, 20 ou 30 % de DSDS. Avec l’augmentation de la teneur de la ration en DSDS, la consommation de matière sèche a augmenté de façon linéaire, tandis que la digestibilité apparente de la matière sèche et de l’énergie brute dans le tube digestif total a baissé de façon linéaire. L’augmentation de la teneur de la ration en DSDS a entraîné la diminution du rapport acétate/propionate, mais cette baisse était due à la diminution de la concentration d’acétate plutôt qu’à l’augmentation de la concentration de propionate. Avec l’augmentation de la teneur de la ration en DSDS, nous avons constaté une augmentation linéaire du rendement en lait (jusqu’à +4 kg/jour) ainsi qu’une tendance à l’accroissement quadratique de la production de lait normalisé. La production de méthane a baissé de façon linéaire avec l’augmentation de la teneur de la ration en DSDS (495, 490, 477 et 475 g/jour pour les rations contenant 0, 10, 20 et 30 % de DSDS, respectivement). Les pertes de méthane ajustées en fonction de la consommation d’énergie brute ont baissé de façon linéaire de 5, 8 et 14 % pour les rations à 10, 20 et 30 % de DSDS, respectivement. La production de méthane corrigée en fonction de la consommation d’énergie digestible a diminué de façon comparable (jusqu’à 12 % avec la ration à 30 % de DSDS). Exprimée par rapport à la production de lait normalisé, la production de méthane a baissé de façon linéaire avec l’augmentation de la teneur de la ration en DSDS. L’augmentation de la teneur de la ration en DSDS a entraîné une augmentation de l’excrétion d’azote total (urinaire et fécal; g/jour) et une baisse de l’efficacité de l’assimilation de l’azote (sécrétion dans le lait par rapport à la consommation), mais l’azote productif a augmenté de façon linéaire, ce qui semble dénoter une efficacité d’assimilation accrue. Les résultats de ces travaux indiquent que l’incorporation de DSDS à la ration des vaches laitières peut contribuer à réduire les émissions de méthane entérique sans influer défavorablement sur la consommation alimentaire ou sur la production de lait.

Date de modification :