A comparison of clubroot development and management on canola and Brassica vegetables.

Gossen, B.D., McDonald, M.R., Hwang, S.F., Strelkov, S.E., et Peng, G. (2013). « A comparison of clubroot development and management on canola and Brassica vegetables. », Canadian Journal of Plant Pathology, 35(2), p. 175-191. doi : 10.1080/07060661.2013.763293  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La hernie des crucifères a été détectée pour la première fois dans des cultures de canola sur les Prairies canadiennes en 2003. Cette maladie continue d'envahir la région à un rythme accéléré. Cette maladie a fait l'objet de nombreuses études chez les cultures maraîchères du genre Brassica et nous ne savions pas, initialement, quelles informations dérivées de la production intensive des cultures maraîchères seraient pertinentes pour la culture à grande échelle du canola. Cet article de synthèse examine les similitudes et les différences entre l’évolution et la gestion de la hernie chez les cultures maraîchères et le canola. Une différence importante est le plus grand impact économique de la hernie sur le canola, qui est cultivé pour sa graine, que sur les cultures maraîchères dont la partie commercialisable est récoltée à un stade relativement jeune. La hernie s'est propagée dans la zone de production plus rapidement que nous l'avions prévu d'après les informations provenant des études sur les cultures maraîchères. Ceci est principalement dû au fait que les spores sont facilement transportées par les machines agricoles au sein d'un même champ ou d'un champ à un autre; le rôle du vent et de l'eau sur la transmission des spores est également à l’étude. Chose intéressante, la rotation des cultures pourrait être une option plus viable pour réduire les pertes de rendement chez le canola que chez les cultures maraîchères. La résistance du canola à la hernie est l'approche la plus cohérente et la plus économique pour le contrôle de la maladie chez le canola, mais plusieurs études indiquent que cette résistance peut être éphémère. Heureusement, l'importance de la production canadienne de canola garantit que de nouvelles sources de résistance seront développées et utilisées au fur et à mesure que les sources actuelles deviendront inefficaces. L’évolution de l'agent de la hernie et la gestion des moyens de lutte sont très similaires chez les cultures maraîchères et le canola. Les cultures-appâts et l'amendement des sols ne sont généralement pas des options commercialement viables ni pour les cultures maraîchères ni pour le canola et la lutte biologique n'a actuellement qu'un potentiel limité. La modification des dates de semis, l'application de fongicides et la fumigation des sols sont généralement plus utiles pour les cultures maraîchères que pour le canola. Le développement d'approches qui réduisent le risque de maladie dans les champs infestés par la hernie et qui accroissent la longévité et la diversité des gènes de résistance constitue d'importants axes de recherche pour l'avenir.

Date de modification :