Temporal change in the gut community of rats fed high amylose cornstarch is driven by endogenous urea rather than strictly on carbohydrate availability.

Kalmokoff, M.L., Zwicker, B., O'Hara, M., Matias, F., Green, J., Green-Johnson, J.M., et Brooks, S.P.J. (2013). « Temporal change in the gut community of rats fed high amylose cornstarch is driven by endogenous urea rather than strictly on carbohydrate availability. », Journal of Applied Microbiology, 114(5), p. 1516-1528. doi : 10.1111/jam.12157  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

But : Examiner les changements de la communauté intestinale chez des rats recevant une ration contenant de l’amidon de maïs riche en amylose (AMRA). Méthodes et résultats : Nous avons donné à des rats une ration AIN93G contenant de l’AMRA (5 % d’amidon résistant de type 2) ou d’Alphacell (témoin). Par comparaison aux rats témoin, chez les rats qui ont reçu la ration avec AMRA, les acides gras à chaîne courte et le propionate des matières fécales ainsi que les bactéries totales ont augmenté, mais le pH intestinal et l’urémie ont baissé. Chez les rats qui ont reçu la ration avec AMRA, la communauté intestinale comprenait principalement 4 phylotypes homologues de Ruminococcus bromii, Bacteroides uniformis et d’organismes de la famille des Porphyromonadaceae encore non cultivés. L’augmentation des phylotypes correspondant aux Bacteroidetes s’est produite avant tout dans le cæcum, tandis que les organismes homologues de R. bromii ont été trouvés surtout dans les matières fécales. La ration contenant de l’AMRA a modifié la structure de la communauté de telle façon que le phylum Bacteroidetes est devenu le principal groupe de la communauté intestinale et que la richesse phylotypique de la communauté fécale a progressivement diminué pendant la période d’alimentation expérimentale. Conclusions : Avec la ration à AMRA, les organismes dont l’ammoniac est la principale source d’azote sont devenus prédominants dans les communautés cæcale et fécale. Outre l’aptitude à assimiler l’AMRA, l’ammoniac intestinal issu de l’urée endogène influe dans une importante mesure sur la composition de la communauté cæcale. L’augmentation de la concentration de propionate fécal, et non, comme on l’observe souvent après consommation d’amidon résistant, de la concentration de butyrate, dénote une communauté intestinale où prédominent les Bacteroidetes. Importance : Les changements provoqués par l’alimentation sont souvent évalués uniquement en fonction des glucides assimilables. Nous avons démontré que l’ammoniac issu de l’urée endogène influe dans une importante mesure sur la composition et la structure de la communauté intestinale chez les rats dont l’alimentation comprend ce substrat.

Date de modification :