Genetic parameters for hoof lesions and their relationship with feet and leg traits in Canadian Holstein cows.

Chapinal, N., Koeck, A., Sewalem, A., Kelton, D.F., Mason, S., Cramer, G., et Miglior, F. (2013). « Genetic parameters for hoof lesions and their relationship with feet and leg traits in Canadian Holstein cows. », Journal of Dairy Science (JDS), 96(4), p. 2596-2604. doi : 10.3168/jds.2012-6071  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à estimer 1) les paramètres génétiques et la valeur d’élevage des lésions aux onglons; 2) l’effet phénotypique de chacun des caractères liés à la conformation des pieds et des membres sur les lésions des onglons; et 3) les corrélations génétiques entre les lésions des onglons et les caractères liés à la conformation des pieds et des membres. Nous avons consigné la présence de lésions déterminées sur chaque onglon en les lcassant comme suit : lésions infectieuses (dermatite digitée et interdigitée, piétin et érosion du talon), lésions de la corne (ulcères de la sole et de la pince, hémorragie de la sole et maladie de la ligne blanche) et autres lésions (hyperplasie interdigitée, fissures, soles minces et onglon en tire-bouchon). Nous avons utilisé des modèles animaux linéaires pour analyser, au total, 34 905 dossiers sur la santé podale produits par 18 pareurs d’onglons en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, ayant examiné 27 179 vaches (365 troupeaux). Nous avons évalué, chez des vacjes primipares, 5 caractères liés à la conformation des pieds et des membres (angle du pied, hauteur du talon, qualité de l’ossature, aplombs des membres postérieurs vus de profil et de derrière; n = 11 419 vaches) ainsi que l’indice de locomotion (n = 6 966 vaches). Nous avons trouvé au moins une lésion dans près de 40 % des dossiers de parage. L’héritabilité estimée des lésions podales variait de 0,01, pour les lésions de la corne des onglons antérieurs, à 0,09, pour les lésions infectieuses des onglons postérieurs. Malgré les faibles valeurs d’héritabilité estimées, nous avons constaté une grande variabilité de la valeur d’élevage estimée (VEE) des taureaux géniteurs au point de vue de la résistance aux lésions des onglons. Nous avons trouvé des corrélations génétiques positives entre la fréquence des lésions infectieuses des onglons antérieurs et postérieurs (0,77) ainsi qu’entre les lésions de la corne des onglons antérieurs et postérieurs (0,61), mais il n’y en avait pas pas entre les lésions infectieuses et les lésions de la corne (0,08). Pour la plupart des caractères liés à la conformation, nous avons constaté que les indices faibles étaient phénotypiquement associés à une incidence accrue de lésions de la corne, tandis que rien ne laissait supposer un effet phénotypique des caractères liés aux pieds et aux membres sur les lésions infectieuses. L’héritabilité des caractères liés à la conformation variait de 0,04, pour la vue postérieure des membres postérieurs, à 0,22, pour la qualité de l’ossature; l’héritabilité de l’indice de locomotion était de 0,03. Les corrélations génétiques entre les lésions podales et les caractères liés à la conformation étaient faibles à modérées, mais il faut signaler que l’erreur type était élevée pour la plupart des estimations. En conclusion, même si l’héritabilité des caractères liés aux lésions podales est faible, la variation génétique est suffisante (comme en témoigne la grande variabilité de la VEE des taureaux) pour qu’on puisse s’attendre, à long terme, à une amélioration génétique par sélection directe. Finalement, il y aurait lieu de normaliser la collecte des données sur la santé podale.

Date de modification :