Silencing of the Host Factor eIF(iso)4E Gene Confers Plum Pox Virus Resistance in Plum.

Wang, X., Kohalmi, S.E., Svircev, A.M., Wang, A.M., Sanfaçon, H., et Tian, L.-N. (2013). « Silencing of the Host Factor eIF(iso)4E Gene Confers Plum Pox Virus Resistance in Plum. », PLoS ONE, 8(1, Article No. e50627). doi : 10.1371/journal.pone.0050627  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le virus de la sharka du prunier (PPV, pour « plum pox virus » est responsable de la maladie virale la plus coûteuse chez l’espèce Prunus. Malheureusement, il n’existe que peu de gènes de résistance naturelle pour la lutte contre le PPV. L’existence de gènes récessifs de résistance contre quelques potyvirus est associée à des mutations du facteur eucaryote 4E d’initiation de la traduction (eIF4E) ou de son isoforme eIF(iso)4E. Dans la présente étude, nous avons eu recours au silençage de l’ARN afin de modifier l’expression de eIF4E et de eIF(iso)4E pour permettre le développement d’une résistance au PPV chez l’espèce Prunus. Nous avons cloné les gènes eIF4E et eIF(iso)4E du prunier (Prunus domestica L.). L’homologie entre les séquences codantes eIF4E et eIF(iso)4E du prunier est de 60,4 % à l’échelle des nucléotides et de 52,1 % à l’échelle des acides aminés. Une analyse de RT-PCR quantitative en temps réel a révélé que ces deux gènes avaient un profil d’expression similaire dans différents tissus. Nous avons introduit des transgènes permettant la production d’ARN en épingle à cheveux pour les gènes eIF4E ou eIF(iso)4E dans un prunier par transformation au moyen d’Agrobacterium. Une analyse de l’expression génique a confirmé la réduction ciblée de l’expression de eIF4E et de eIF(iso)4E dans les lignées transgéniques, ce que nous avons associé à l’accumulation de petits ARN interférents. Nous avons inoculé la souche D du PPV aux plants transgéniques et nous avons évalué leur résistance en mesurant la concentration d’ARN viral. Quatre-vingt-deux pour cent des plants transgéniques chez qui l’expression de eIF(iso)4E a été bloquée étaient résistants au PPV, alors que les plants chez qui l’expression de eIF4E a été bloquée n’ont montré aucune résistance au PPV. Nous avons confirmé l’interaction physique entre la VPg du PPV et le eIF(iso)4E du prunier. Par contre, nous n’avons observé aucune interaction entre la VPg (PPV) et le eIF4E. Ces résultats montrent que eIF(iso)4E joue un rôle dans l’infection du prunier par le PPV et que le blocage de l’expression de eIF(iso)4E peut conférer une résistance contre le PPV chez l’espèce Prunus.

Date de modification :