Yield loss and management of downy mildew on field pea in Alberta, Canada.

Chang, K.F., Hwang, S.F., Ahmed, H.U., Strelkov, S.E., Conner, R.L., Gossen, B.D., Bing, D.-J., et Turnbull, G.D. (2013). « Yield loss and management of downy mildew on field pea in Alberta, Canada. », Crop Protection, 46, p. 23-28. doi : 10.1016/j.cropro.2012.12.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le mildiou des pois de grande culture (Pisum sativum), causé par le Peronospora viciae f. sp. pisi, s’est répandu dans les grandes régions productrices de pois du centre de l’Alberta. Nous avons mené des expériences pendant plusieurs années dans des champs naturellement infestés afin d’évaluer l’effet, sur la fréquence d’apparition et la gravité du mildiou, de la profondeur d’ensemencement, de la date d’ensemencement et de l’utilisation de fongicides par traitement des semences et par application foliaire, et afin de déterminer la relation existant entre la gravité de l’infestation et la perte de rendement. Nous avons constaté que le mildiou avait causé une perte de rendement des cultures considérable. Même une infestation qui n’était que modérée a entraîné une diminution de 65 % du nombre de gousses et une diminution de 75 % du rendement grainier. C’est un modèle linéaire (y = - 2,3114x + 10,086; R2 = 0,9441 et y = ­2,5165x + 10,378; R2 = 0,9533, respectivement) qui rend le mieux compte de la perte mesurée (nombre de gousses ou rendement grainier). La profondeur d’ensemencement (3 à 7 cm) n’a pas eu d’incidence sur le mildiou. De façon similaire, la date d’ensemencement (début, milieu et fin mai) n’a pas eu d’effet constant sur le taux de maladie. L’ensemencement tardif a parfois réduit le mildiou, mais a toujours entraîné un faible rendement grainier. Plusieurs fongicides appliqués aux semences ont permis de réduire le mildiou, les produits à base de métalaxyl ayant fourni le meilleur rendement. Plusieurs fongicides appliqués aux feuilles, dont la pyraclostrobine, l’azoxystrobine et le métalaxyl, ont diminué la gravité du mildiou, mais les résultats n’ont pas été cohérents au fil des ans. En conclusion, il est possible que les pratiques culturales ne suffisent pas à elles seules à lutter efficacement contre le mildiou. Les fongicides à base de métalaxyl appliqués aux semences ou aux feuilles pourraient constituer le meilleur moyen de lutte jusqu’à ce que des cultivars de pois résistants au mildiou soient mis en circulation.

Date de modification :