Using crop canopy modification to manage plant diseases.

McDonald, M.R., Gossen, B.D., Kora, C., Parker, M., et Boland, G.J. (2013). « Using crop canopy modification to manage plant diseases. », European Journal of Plant Pathology, 135, p. 581-593. doi : 10.1007/s10658-012-0133-z  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On peut combattre des maladies végétales chez certaines cultures en modifiant leur couvert végétal. Par exemple, la taille latérale de 30 à 40 % du feuillage de carotte effectuée après la fermeture du couvert a réduit à zéro la pourriture sclérotique (Sclerotinia sclerotiorum) qui exerçait une pression modérée, et ce sans recours à un pesticide. La taille a réduit l’humidité relative sous le couvert végétal et a augmenté la température de l’air et du sol, ce qui a inhibé la formation d’apothécies de S. sclerotiorum. La taille a éliminé des pétioles infectés, ce qui a réduit la possibilité pour l’infection de progresser vers le collet de la carotte. La taille s’est avérée encore plus efficace en combinaison avec l’application foliaire de fongicide. La taille a réduit les brûlures des feuilles de carotte (Alternaria dauci et Cercospora carotae) une année sur trois, lorsque la pression de maladie était faible. Par contre, la combinaison de la taille et de la pulvérisation de fongicide n’a présenté aucun avantage pour combattre les brûlures des feuilles. La modification du couvert végétal a également réduit des maladies dans des cultures de légumineuses. Des cultivars de soja à hauteur et verse réduites et à maturation hâtive ont présenté une réduction allant jusqu’à 74 % du nombre d’apothécies de S. sclerotiorum et une réduction allant jusqu’à 88 % de l’incidence de maladie au moment de la récolte. Le soutien artificiel de plants de petits pois pour réduire la verse, jumelé avec l’application d’un fongicide, a réduit la gravité de l’anthracnose (Mycosphaerella pinodes) touchant les gousses de 67 % et a accru le rendement en graines de 54 %. Le semis de pois chiches en rangs jumelés, lequel a ouvert le couvert végétal, a accru le rendement en graines de 12 %, probablement en accroissant le dépôt de fongicide. Les modifications du couvert végétal d’une culture peuvent réduire l’incidence de maladie et le besoin de pulvériser du fongicide, et parfois améliorer l’efficacité du fongicide, mais les résultats dépendent souvent du pathosystème.

Date de modification :