Efficacy of Pseudomonas syringae in the management of potato tuber diseases in storage.

Al-Mughrabi, K.I., Vikram, A., Peters, R.D., Howard, R.J., Grant, L., Barasubiye, T., Lynch, K., Poirier, R., Drake, K.A., MacDonald, I.K., Lisowski, S.L.I., et Jayasuriya, K.E. (2013). « Efficacy of Pseudomonas syringae in the management of potato tuber diseases in storage. », Biological Control, 64(3), p. 315-322. doi : 10.1016/j.biocontrol.2012.11.011  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La gale argentée, causée par l’Helminthosporium solani, et la pourriture sèche fusarienne, causée par différentes espèces de Fusarium, sont des maladies des tubercules d’importance économique dans les régions productrices de pommes de terre partout dans le monde. Récemment, l’H. solani et certains Fusarium ont acquis une résistance au thiabendazole (TBZ), fongicide appliqué après la récolte et couramment utilisé contre ces agents pathogènes. Il est donc nécessaire de mettre au point de nouvelles stratégies de lutte. Dans le cadre de la présente étude, nous avons évalué l’efficacité des biopesticides Bio-Save 10LP (souche ESC-10 du Pseudomonas syringae, ou Ps10) et Bio­Save 11LP (souche ESC-11 du P. syringae, ou Ps11) contre la gale argentée et la pourriture sèche. Environ 30 isolats du genre Fusarium ont été obtenus de pommes de terre qui présentaient les symptômes de la pourriture sèche et provenaient du Nouveau-Brunswick, de Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et d’Alberta, au Canada. Les espèces isolées étaient le F. sambucinum, le F. tumidum, le F. coeruleum, le F. culmorum et le F. avenaceum. L’H. solani, agent de la gale argentée, a été isolé de pommes de terre provenant d’Alberta, du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous avons évalué in vitro l’efficacité du P. syringae contre le F. sambucinum et l’H. solani. Le Ps10 et le Ps11 ont inhibé la croissance de l’H. solani de jusqu’à 68 % dans le cas des isolats du Nouveau-Brunswick et de jusqu’à 73 % dans le cas des isolats de l’Île-du-Prince-Édouard; le degré d’inhibition était plus ou moins comparable à celui obtenu avec le TBZ. Le F. sambucinum n’était pas inhibé de façon significative par le Ps10; toutefois, les isolats d’Alberta, de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick ont été inhibés de façon significative, respectivement de 43 %, 28 % et 54 %, par le Ps11. Par contre, in vitro, les isolats de Fusarium spp. d’Alberta, de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick ont été respectivement inhibés de 86 %, 88 % et 100 % par le TBZ. Combiné au Ps10 ou au Ps11, le TBZ n’a pas toujours entraîné une diminution de la croissance in vitro de l’H. solani et des Fusarium plus élevée que lorsqu’il était employé seul. Nous avons mené des essais en entrepôt au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, en vue d’évaluer l’efficacité in vivo du P. syringae contre l’H. solani et les Fusarium; ces essais ont permis de confirmer que l’application de P. syringae et de TBZ, seuls ou en diverses combinaison, entraînait une diminution significative de la fréquence et de la gravité de la gale argentée et de la pourriture sèche. Le Ps11, utilisé seul ou en combinaison avec le TBZ, était significativement plus efficace que le Ps10 pour diminuer la gravité de la gale argentée. En conditions d’entreposage, le Ps10, le Ps11 et le TBZ, seuls ou en combinaisons, ont permis une diminution comparable de la gravité de la pourriture sèche et de la gale argentée. Nos résultats portent à croire que le P. syringae (souches ESC-11 et ESC-10) appliqué après la récolte peut contribuer à combattre la gale argentée et la pourriture sèche fusarienne chez les pommes de terre entreposées.

Date de modification :