The Combined Effect of CO2 and Ethylene Sprout Inhibitor on the Fry Colour of Stored Potatoes (Solanum tuberosum L.).

Daniels-Lake, B.J. (2013). « The Combined Effect of CO2 and Ethylene Sprout Inhibitor on the Fry Colour of Stored Potatoes (Solanum tuberosum L.). », Potato Research, 56(2), p. 115-126. doi : 10.1007/s11540-013-9234-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On a récemment signalé un assombrissement accru de la couleur des produits transformés provenant de pommes de terre stockées en présence d’une concentration trace d’éthylène gazeux s’accentuait si la concentration de CO2 aussi était élevée. Étant donné l’utilisation croissante de l’éthylène comme inhibiteur de germination dans les installations de stockage, nous considérions important d’établir si cet effet se manifestait aussi en présence des concentrations beaucoup plus fortes de ce gaz, utilisées dans le domaine commercial. Nous avons évalué la germination et la couleur des produits transformés des cultivars à frites Russet Burbank, Shepody et Innovator, et du cultivar à croustilles Dakota Pearl, pendant les saisons de stockage de novembre à juin de deux années consécutives. Nous avons utilisé les traitements suivants : exposition à 0 ou 2 kPa de CO2 et 0 ou 10 μL L-1 d’éthylène dans un plan factoriel, en plus d’un témoin exposé au chlorprophame. Le traitement sans CO2  ni éthylène a constitué le témoin non traité.  Nous avons brusquement exposé les pommes de terre à l’éthylène pour maximiser son effet sur la couleur. L’effet principal de l’exposition à l’éthylène est un produit transformé plus sombre chez tous les cultivars, alors que l’altération principale provoquée par le CO2 n’a été observée que chez Innovator et Dakota Pearl. L’interaction statistique entre les concentrations de CO2 et d’éthylène n’était pas significative, sauf pour un score (de rougeur) chez la Dakota Pearl Hunter. Cependant, nous avons observé une couleur plus sombre chez les cultivars Russet Burbank et Innovator exposés aux deux gaz, pour toutes les dates d’évaluation. Les résultats indiquent que les deux gaz peuvent modifier la couleur des produits transformés si on utilise l’éthylène comme inhibiteur de germination. Toutefois, la réaction de chaque cultivar est très variable. On pourra combiner cette variabilité à la gestion des conditions de stockage, comme la température et la teneur en CO2, pour réduire l’effet de ces gaz sur la couleur des pommes de terre transformés.

Date de modification :