Effects of crude glycerin supplementation on wool production, feeding behavior and body condition of Merino ewes.

Meale, S.J., Chaves, A.V., Ding, S., Bush, R.D., et McAllister, T.A. (2013). « Effects of crude glycerin supplementation on wool production, feeding behavior and body condition of Merino ewes. », Journal of Animal Science, 91(2), p. 878-885. doi : 10.2527/jas.2012-5791  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La glycérine brute, sous-produit de plus en plus abondant de l’industrie du biodiesel, suscite de l’intérêt comme source d’énergie dans la ration des ruminants. Or, ses effets sur la fermentation ruminale et la production de méthane sont mal connus, et rien n’a été publié sur l’influence que peut avoir un apport alimentaire de glycérine brute sur la production ou la croissance de la laine du mouton Mérinos. Dans les travaux présentés ici, nous avons examiné les effets d’une concentration croissante de glycérine brute sur la fermentation ruminale et sur la production de méthane in vitro, sur la consommation alimentaire de matière sèche, le poids et le comportement alimentaire ainsi que sur la croissance et la qualité de la laine chez des brebis Mérinos. À cette fin, nous avons substitué par de la glycérine brute (liquide visqueux, inodore, incolore, pur à 99,2 %) le blé entier en grain d’une ration en granules, à raison de 0, 6 et 12 % de la matière sèche, dans des expériences in vitro et in vivo. Pour les expériences in vitro, nous avons déshydraté les rations, puis nous les avons tamisées dans un tamis à 1 mm, après quoi nous les avons incubées 24 h, deux jours différents. Nous avons mélangé du tampon McDougal modifié et du liquide ruminal dans une proportion de 3/1 et mesuré la production de gaz et la concentration de méthane après 6, 12 et 24 h d’incubation; le pH et la digestibilité de la matière sèche in vitro ont été mesurés après 24 h d’incubation. La production cumulative de gaz (mL/g de matière sèche) et de méthane (mL) était comparable (P ≥ 0,35) pour toutes les rations. La digestibilité de la matière sèche in vitro a augmenté (P < 0,01) en proportion de la concentration de glycérine brute. Pour l’expérience in vivo, nous avons réparti au hasard 39 brebis Mérinos en 3 groupes de traitement (n = 13 brebis/traitement). Pendant 10 semaines, les rations, sous forme de granules, ont été continuellement offertes aux brebis dans des distributeurs automatiques. Les brebis ont été pesées tous les 7 jours. Pour mesurer le rendement en laine, nous avons tondu les jours 0 et 70 des zones de 100 cm2 délimitées au milieu du flanc. Nous avons déterminé la croissance de la laine et la longueur des fibres au moyen de bandes colorées. La consommation alimentaire et le gain pondéral quotidien moyen étaient semblables pour tous les traitements (P = 0,59). Ni le rendement en laine, ni la longueur, ni la finesse du filage ou le diamètre des fibres (μm) n’ont changé après l’ajout de glycérine brute à la ration des brebis (P ≥ 0,13). Ces résultats indiquent qu’il est possible d’ajouter à la ration du mouton Mérinos de la glycérine brute dans une proportion pouvant atteindre 12 % de la matière sèche sans qu’il s’ensuive d’effet défavorable sur le rendement en laine et sur la qualité de la laine.

Date de modification :