Non-labile plant C contributes to long-lasting macroaggregation of an Oxisol.

Martins, M.R., Angers, D.A., et Corá, J.E. (2013). « Non-labile plant C contributes to long-lasting macroaggregation of an Oxisol. », Soil Biology & Biochemistry, 158, p. 153-58. doi : 10.1016/j.soilbio.2012.11.011  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On connaît encore mal les effets de la décomposition des matières végétales sur la dynamique d’agrégation des sols, particulièrement dans le cas des oxisols, chez lesquels les oxydes semblent jouer un rôle dominant. Au moyen d’une expérience d’incubation, nous avons étudié : (i) l’effet de l’ajout de matière végétale provenant de diverses espèces monocotylédones et dicotylédones sur la teneur du sol en carbone organique, sa composition glucidique, sa biomasse fongique, sa biomasse microbienne totale et son agrégation, dans le cas d’un oxisol; (ii) la relation existant entre ces propriétés et le régime de minéralisation du C. Nous avons incubé le sol à une température de 25 °C pendant 180 jours, après y avoir ajouté l’un ou l’autre de 11 types de matière végétale (4 g de C par kg de sol), ou sans y avoir ajouté de matière végétale (témoin). Pour décrire la minéralisation du C au cours de l’incubation, nous avons distingué deux pools de C (labile et non labile), en ajustant aux mesures une fonction de premier ordre et une fonction linéaire. Par rapport au traitement témoin, l’ajout de matière végétale de maïs a entraîné, au bout de 180 jours d’incubation, un accroissement de la quantité de pentoses apportée au sol, du taux de minéralisation du C non labile (k), de la teneur du sol en pentoses (xylose + arabinose) et du diamètre moyen pondéré des agrégats stables à l’eau. Comme ces effets étaient indépendants des changements observés dans la teneur du sol en carbone organique, il se peut que la macro-agrégation ne soit pas reliée à l’accroissement de la teneur en C total dans le cas de l’oxisol étudié. Nos résultats appuient l’hypothèse selon laquelle le pool de C végétal non labile contribue à la stabilité à long terme des macro-agrégats de cet oxisol, et il se peut que les pentoses contenus dans le sol ou les plantes interviennent dans ce processus. Nous avançons que la teneur des plantes en pentoses et le taux de décomposition du C non labile (k) pourraient constituer des paramètres utiles à la prédiction des effets des végétaux sur la dynamique d’agrégation des oxisols et à la sélection de pratiques de conservation convenant à ces sols.

Date de modification :