Adipose tissue and muscle fatty acid profiles of steers fed red clover silage with and without flaxseed.

Mapiye, C., Turner, T.D., Rolland, D., Basarab, J.A., Baron, V.S., McAllister, T.A., Block, H.C., Uttaro, B., Aalhus, J.L., et Dugan, M.E.R (2013). « Adipose tissue and muscle fatty acid profiles of steers fed red clover silage with and without flaxseed. », Livestock Science, 151(1), p. 11-20. doi : 10.1016/j.livsci.2012.10.021  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nos travaux visaient à évaluer l’effet des graines de lin dans une ration à base d’ensilage de trèfle rouge sur la croissance des bouvillons de boucherie de même que la qualité de la carcasse et le profil des acides gras (AG) des tissus adipeux et musculaires. Douze bouvillons de race croisée British × Continental (363 ± 26,5 kg) ont été répartis au hasard dans deux enclos où ils ont reçu, pendant 215 jours, une ration contenant, en matière sèche, 70 % d’ensilage de trèfle rouge, 15 % d’orge roulée à la vapeur additionnée de minéraux et de vitamines et soit une autre portion de 15 % d’orge roulée à la vapeur, soit 15 % de graines de lin aplaties par trois passages dans un laminoir. La ration n’a eu aucun effet (P > 0,05) sur le gain pondéral quotidien moyen ni sur les caractéristiques liées à la qualité de la carcasse. Même si, dans l’ensemble, le profil des AG des tissus suivait une tendance similaire lorsque le lin était ajouté à la ration, c’est dans le gras intramusculaire que nous avons trouvé les plus grandes proportions d’AG n‑3 et n‑6 polyinsaturés (AGPI); dans le gras sous-cutané, les plus fortes proportions d’acides linoléiques conjugués (ALC) et dans le gras périrénal, les proportions les plus élevées d’isomères trans‑18:1, notamment l’acide vaccénique (AV). L’ajout du lin a entraîné une augmentation du pourcentage (P < 0,05) des substances suivantes : acide α‑linolénique (ALA; 1,1‑1,6 % des AG totaux), AGPI n-3 totaux, acides linoléniques conjugués, acides linoléniques non conjugués (notamment le t11,c15‑18:2), ainsi qu’une hausse sans précédent des ALC (surtout l’acide ruménique, AR; 1,1‑2,9 %) et des isomères trans‑18:1 (principalement l’AV; 5,9‑9,5 %) dans les tissus musculaires et adipeux. L’ajout de graines de lin a aussi réduit les quantités individuelles et totales d’AGPI n‑6, d’AG cis‑monoinsaturés, d’AG à chaîne ramifiée et d’AG saturés (notamment 16:0) dans les lipides du bœuf. Dans l’ensemble, l’ajout de graines de lin à une ration à base d’ensilage de trèfle rouge a entraîné une hausse des concentrations d’AG considérés comme bons pour la santé (ALA, 2 fois; AR, 3 à 4 fois; AV, 4 à 5 fois) et une diminution des concentrations d’AG considérés comme moins bénéfiques (AGPI n‑6; 14:0, 16:0) dans les tissus musculaires et adipeux sans avoir d’effet nocif sur la croissance des animaux et la qualité de la carcasse. Nous avons également constaté des différences dans la composition en AG des tissus, et la concentration élevée d’AG dans le gras périrénal, notamment, pourrait se révéler utile dans l’étude des effets sur la santé ainsi que dans la mise au point de produits alimentaires, dont le bœuf, à valeur ajoutée.

Date de modification :