La biologie des plantes exotiques envahissantes au Canada. xxx. Pueraria montana var. lobata (Willd.) Sanjappa & Predeep.

Lindgren, C.J., Castro, K.L., Coiner, H.A., Nurse, R.E., et Darbyshire, S.J. (2013). « La biologie des plantes exotiques envahissantes au Canada. xxx. Pueraria montana var. lobata (Willd.) Sanjappa & Predeep. », Canadian Journal of Plant Science, 93(1), p. 71-95. doi : 10.4141/cjps2012-128  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le kudzu ou vigne japonaise (Pueraria montana var. lobata) est une vigne grimpante vivace réputée pour sa compétitivité et sa croissance rapide. Depuis son introduction en Amérique du Nord, elle a parfois été présentée comme culture, plante ornementale ou espèce contribuant à enrayer l’érosion. Ses répercussions néfastes varient tant par leur nature que par leur gravité , aux États-Unis. En raison de leur densité, les peuplements ensevelissent et étouffent les cultures et la végétation indigène, altèrent le cycle de l’azote et sont susceptibles d’affecter la qualité de l’air. Le kudzu est une espèce décidue en hiver, sur le territoire nord-américain, ses tiges relançant la croissance chaque saison. Au Canada, la vigne japonaise croît de mai à septembre, soit assez longtemps pour produire des semences viables. Même si l’on pense largement que l’espèce ne tolère pas les températures caractéristiques à l’hiver dans l’Est canadien, il se peut que des organes souterrains résistent à des températures aussi basses que −30°C. De plus, les modèles du changement climatique prévoient une progression de son aire vers le nord. En Amérique du Nord, la propagation résulte principalement de la plantation délibérée par les humains, de la multiplication par des clones et de la production d’un nombre restreint de graines, suivie par leur germination, ce qui concourt à l’expansion des peuplements locaux. Un seul peuplement a été répertorié au Canada, à savoir près de Leamington, en Ontario. Une fois implanté , le kudzu est difficile à extirper ou à contrôler sans interventions ré itéré es. Les efforts déployés s pour prévenir les mouvements et la vente du kudzu au Canada, ainsi qu’une détection doublée d’une intervention rapides, de la surveillance et de la sensibilisation constituent des stratégies de lutte potentielles. Selon l’âge, l’étendue et l’emplacement du peuplement, on pourra recourir à des herbicides, aux bruˆ lis, à la tonte et à la paissance comme moyens de lutte.

Date de modification :