Incidence de l'environnement sur la couleur et la qualité du grain chez le cultivar snowbird de blé dur blanc de printemps (Triticum aestivum L.) cultivé commercialement au Canada

Lukow, O.M., Adams, K., Suchy, J., DePauw, R.M., et Humphreys, D.G. (2013). « Incidence de l'environnement sur la couleur et la qualité du grain chez le cultivar snowbird de blé dur blanc de printemps (Triticum aestivum L.) cultivé commercialement au Canada », Canadian Journal of Plant Science, 93(1), p. 1-11. doi : 10.4141/cjps2012-102  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Un des principaux avantages du blé dur blanc est que la couleur moins foncée de son grain autorise la fabrication de produits visuellement plus attrayants en raison d’une teinte plus pâ le. Néanmoins, la couleur du grain soulève parfois un problème en raison de sa variabilité , entraînant un manque d’uniformité . La présente étude devait préciser l’incidence de l’environnement sur la couleur et le classement du blé dur blanc cultivé commercialement. Plus de 1100 échantillons du cultivar Snowbird ont été prélevés dans les silos-élévateurs de l’Ouest canadien entre 2003 et 2007. Les auteurs ont noté la couleur du grain et de la farine entière au moyen de l’échelle CIE L* a* b*. Ils ont aussi analysé les propriétés du grain dans les échantillons, notamment ses dimensions, sa dureté et sa teneur en protéines. La couleur variable du grain résulte surtout de la fluctuation annuelle des conditions climatiques (71-79%) et de l’agro-climat (13-18%). Elle varie du blanc à un gris-rouge clair à foncé . La clarté du grain est très étroitement corrélée à la couleur jaune. Les valeurs a* et b* du grain sont inversement reliées à la catégorie, signe que le grain de meilleure qualité est plus rouge et plus jaune que celui de qualité inférieure. Un climat plus chaud et plus sec diminue le rendement mais donne un grain de qualité moyenne supérieure, plus riche en protéines.

Date de modification :