Identification of wild soybean (Glycine soja) TIFY family genes and their expression profiling analysis under bicarbonate stress.

Zhu, D., Bai, X., Luo, X., Chen, Q., Cai, H., Ji, W., et Zhu, Y. (2013). « Identification of wild soybean (Glycine soja) TIFY family genes and their expression profiling analysis under bicarbonate stress. », Plant Cell Reports, 32(2), p. 263-272. doi : 10.1007/s00299-012-1360-7  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le soja sauvage (Glycine soja L. G07256) présente une plus grande capacité d’adaptation au stress causé par le bicarbonate dans le sol que le soja cultivé, et de récents travaux ont révélé que les gènes de la famille TIFY intervenaient dans la réaction provoquée par divers facteurs de stress abiotiques. Une analyse génomique et transcriptomique comparative de tous les gènes TIFY du G. soja et du G. max permettra de mieux connaître la fonction de cette famille de gènes dans la réaction de la plante au stress dû au bicarbonate. Le présent article porte sur l’identification et la caractérisation de 34 gènes de la famille TIFY chez le G. soja. L’analyse des séquences a indiqué que la plupart des protéines GsTIFY présentaient deux domaines conservés : TIFY et Jas. Selon les analyses phylogénétiques réalisées, ces gènes GsTIFY pourraient être classés en deux groupes. Une analyse typologique des profils d’expression de tous les transcrits du gène GsTIFY chez des sujets de G. soja exposés au stress dû au bicarbonate a montré l’existence de cinq classes de transcrits dans les feuilles et de six classes de transcrits dans les racines, lorsque la famille GsTIFY réagissait au stress causé par le bicarbonate. De plus, nous avons vérifié les variations du niveau d’expression de tous les gènes TIFY chez le G. max exposé au stress dû au bicarbonate. L’analyse comparative de l’expression des gènes TIFY chez le G. soja et le G. max a confirmé que, contrairement aux gènes correspondants du G. max, les gènes GsTIFY (10a, 10b, 10c, 10d, 10e, 10f, 11a et 11b) étaient fortement régulés à la hausse aux premiers stades du stress, tandis que les gènes GsTIFY1c et 2b étaient significativement régulés à la hausse aux stades ultérieurs du stress. Le fait que les gènes de la famille GsTIFY ont des profils d’expression variés et souvent liés à la réaction au stress laisse penser que cette famille pourrait jouer un rôle important dans la réaction et l’adaptation au stress environnemental.

Date de modification :