The Impact of Molecular Data on Our Understanding of Bee Phylogeny and Evolution.

Danforth, B.N., Cardinal, S., Praz, C.J., Almeida, E.A.B., et Michez, D. (2013). « The Impact of Molecular Data on Our Understanding of Bee Phylogeny and Evolution. », Annual Review of Entomology, 58, p. 57-78. doi : 10.1146/annurev-ento-120811-153633  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Depuis une quinzaine d’années, nous avons beaucoup appris sur la phylogénie de l’abeille grâce aux nouvelles données qui ont été recueillies, surtout les séquences nucléotidiques, et aux nouvelles méthodes, principalement des méthodes fondées sur des modèles de reconstruction phylogénétique. Les travaux de phylogénétique effectués sur un seul locus ou, plus souvent, sur de multiples loci, nous ont aidés à comprendre la place de l’abeille dans la superfamille des Apoïdes, les relations entre les sept familles dans lesquelles sont regroupées les abeilles et les relations entre les sous-familles, les tribus, les genres et les espèces. De plus, la phylogénie moléculaire a joué un rôle important en nous permettant de déduire les caractéristiques et les processus de l’évolution des abeilles. La phylogénie nous a donné le cadre de comparaison qui nous a permis de comprendre l’évolution des associations plantes-hôtes et la spécialisation du pollen, l’évolution du comportement social des abeilles et l’évolution du parasitisme. Dans le présent article, nous faisons le tour des grandes découvertes qui ont été faites sur la phylogénie des abeilles, principalement grâce aux données moléculaires. Nous examinons les hypothèses phylogénétiques formulées pour chaque famille et nous expliquons comment les progrès de la phylogénétique ont changé ce que nous comprenons de la biologie de l’abeille.

Date de modification :