Chaetoglobosins and azaphilones produced by Canadian strains of Chaetomium globosum isolated from the indoor environment.

McMullin, D.R., Sumarah, M.W., et Miller, J.D. (2013). « Chaetoglobosins and azaphilones produced by Canadian strains of Chaetomium globosum isolated from the indoor environment. », Mycotoxin Research, 29(1), p. 47-54. doi : 10.1007/s12550-012-0144-9  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le Chaetomium globosum est une des espèces les plus communes de champignon poussant sur les matériaux de construction humides en Amérique du Nord et en Europe. Or, à des doses pouvant se rencontrer dans un immeuble endommagé par les moisissures, l’exposition in vivo ou in vitro aux métabolites de certains champignons peut provoquer des changements de nature inflammatoire. La présente étude visait à répertorier les principales toxines produites par les souches de C. globosum présentes dans les bâtiments et à caractériser ces composés à l’état pur, en vue d’essais de toxicité. Nous avons examiné 25 souches de ce champignon, isolées de bâtiments situés au Canada. Ces souches produisaient principalement des quantités variables de chaetoglobosine A, C et F, de chaetomugiline D et de chaetoviridine A. Nous présentons des données spectroscopiques caractérisant les principaux composés isolés. Des études antérieures avaient permis de signaler chez cette espèce un certain nombre de métabolites que nous n’avons pas détectés. Cette différence semble cependant due à des erreurs survenues dans l’identification des champignons ainsi qu’à des problèmes touchant les méthodes analytiques utilisées. Par ailleurs, nos données confirment l’utilité des profils de métabolites pour résoudre les problèmes taxonomiques associés à certaines espèces de Chaetomium d’importance économique.

Date de modification :