Les effets de Propionibacterium acidipropionici P169 sur la performance de croissance et le métabolisme du rumen des bovins de boucherie recevant une alimentation de finition à base de maïs et de drêche de distillerie de maïs avec solubles.

Narvaez, N., Alazzeh, A.Y., Wang, Y., et McAllister, T.A. (2014). « Les effets de Propionibacterium acidipropionici P169 sur la performance de croissance et le métabolisme du rumen des bovins de boucherie recevant une alimentation de finition à base de maïs et de drêche de distillerie de maïs avec solubles. », Canadian Journal of Animal Science, 94(2), p. 363-369. doi : 10.4141/CJAS2013-130  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une expérience sur la croissance et le métabolisme a été effectuée pour évaluer les effets de Propionibacterium acidipropionici P169 sur les bovins dans les parcs d'engraissement recevant une alimentation de finition à base de maïs et de drêche de distillerie avec solubles (DDGS – «dried distillers’ grains with solubles») de maïs. Les bovins de boucherie (40 non canulés et 8 ayant subi une canulation du rumen) ont été divisés en deux groupes auxquels ont été administré 10g tête1 jour1 de maltodextrine contenant 1×1011 unités formatrices de colonies (CFU – «colony-forming units») de P169 ou une même quantité de porteur (témoins), saupoudrés sur l'alimentation une fois par jour. La prise alimentaire, le taux de croissance et l'efficience alimentaire ont été déterminés pendant 115 jours. Chez les bovins canulés, le pH du rumen a été surveillé continuellement pendant 5 jours au cours de la deuxième semaine de chaque mois pendant toute la période d'alimentation. Des échantillons de rumen ont été collectés 3 heures après l'alimentation les jours 1 et 5. Les proportions molaires de butyrate, d'acides gras volatils (VFA – «branched-chain volatile fatty acids») à chaînes ramifiées et la concentration de NH3-N ont augmenté (P<0,01) avec le P169, tandis que le VFA total, les proportions molaires de propionate, le ratio acétate:propionate et la concentration de lactate ne différaient pas (P>0,05) entre les traitements. Le P169 a un effet limité sur le pH du rumen (durée et aire sous la courbe [AUC – «area under the curve»] aux pH de 5,5 et 5,2. La fréquence des épisodes d'acidose clinique du rumen (ARA – «acute ruminal acidosis») était similaire (P>0,05) pour les deux groupes. Par rapport aux bovins témoins, les animaux ayant reçu le P169 avaient davantage (P<0,05) d’épisodes d'acidose sous-clinique du rumen (SARA – «subacute ruminal acidosis»). Tous les bovins avaient des prises alimentaires, taux de croissance, efficiences alimentaires et caractéristiques de carcasse similaires (P>0,05), sauf pour l'aire du muscle longissiumus, qui était moindre (P<0,05) chez les bovins ayant reçu le P169 par rapport aux témoins. L'enrichissement en P169 chez les bovins de boucherie qui reçoivent une alimentation de finition à base de maïs et de DDGS de maïs n'a aucun effet sur la performance de croissance des bovins de boucherie ni sur le pH du rumen mais augmente les épisodes de SARA.

Date de modification :