Effects of California chaparral plants on in vitro ruminal fermentation of forage and concentrate diet.

Narvaez, N., Wang, Y., Xu, Z.J., et McAllister, T.A. (2013). « Effects of California chaparral plants on in vitro ruminal fermentation of forage and concentrate diet. », Journal of Food Biochemistry, 93(3), p. 550-559. doi : 10.1002/jsfa.5828  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte. On attribue la nature combustible des plantes du chaparral à des composés secondaires comme des acides phénoliques, des flavonoïdes et des huiles essentielles. Toutefois, on ne connaît pas le rôle des propriétés antimicrobiennes de ces composés dans la modulation du métabolisme des microorganismes du rumen. Dans les travaux présentés ici, nous avons évalué les effets de onze plantes du chaparral sur la fermentation microbienne ruminale par la fermentation in vitro discontinue de rations d’ensilage et de grains d’orge à faible (Fa) ou à forte (Fo) teneur en concentré. Résultats. Avec les rations à Fa, la production de gaz (g de matière sèche[ MS] incubée) et la disparition de la MS (DMS) n’ont pas été modifiées par la présence des plantes Adenostoma fasciculatum, Ceanothus cuneatus, Baccharis pilularis ou Eriodictyon californicum, mais toutes les plantes, sauf avec le C. cuneatus, ont entraîné une baisse (P < 0,05) de la production de CH4. Avec la ration à Fo, toutes les espèces, sauf l’A. fasciculatum ont entraîné une baisse (P < 0,01) de la production des gaz totaux. La production d’acides gras volatils (AGV) totaux, les proportions molaires d’acétate de propionate et de butyrate, ainsi que le rapport acétate:propionate (A:P) n’ont pas été modifiés par l’ajout de plantes du chaparral aux rations à Fa et à Fo. L’augmentation des concentrations d’A. fasciculatum et d’E. californicum a entraîné une diminution (linéaire; P < 0,05) de la fermentescibilité et de la production de CH4 et de NH3-N. Conclusion. Parmi toutes les espèces végétales que nous avons examinées, ce sont l’A. fasciculatum et l’E. californicum , ajoutes à raison de 10 % de la ration Fa, qui ont a présenté un certain potentiel d’effet bénéfique sur la fermentation microbienne ruminale.

Date de modification :