Effects of Crop Rotation and Management System on Water Extractable Organic Matter Concentration, Structure, and Bioavailability in a Chernozemic Agricultural Soil.

Xu, N., Wilson, H.F., Saiers, J.E., et Entz, M.H. (2013). « Effects of Crop Rotation and Management System on Water Extractable Organic Matter Concentration, Structure, and Bioavailability in a Chernozemic Agricultural Soil. », Journal of Environmental Quality, 42(1), p. 179-190. doi : 10.2135/jeq2012.0126  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La matière organique extractible à l'eau (MOEE) dans le sol influe sur la mobilité et la toxicité des contaminants, la production hétérotrophe et les cycles d’éléments nutritifs dans les écosystèmes terrestres et aquatiques. Notre étude aborde les effets de l’historique d’utilisation des terres et les pratiques agricoles sur l’extractibilité à l’eau de la matière organique et des éléments nutritifs du sol. Nous avons donc extrait la MOEE de sols soumis à une rotation d’annuelles blé-pois/fève-blé-lin ou à une rotation avec vivaces blé-luzerne-luzerne-lin, en régie organique ou conventionnelle, afin de déterminer la concentration, la composition et la biodégradabilité de la MOEE. Nos résultats montrent que les rotations avec légumineuses vivaces ont augmenté la concentration et la biodégradabilité du carbone organique extractible à l'eau (COEE) et la concentration d’azote organique extractible à l'eau (AOEE) dans le sol, mais qu’elles ont diminué la quantité de phosphore organique extractible à l'eau (POEE) et de phosphore réactif extractible à l'eau (PREE). Des expériences d’incubation de 30 jours ont montré que le COEE biodégradable a varié de 12,5 % dans la rotation d’annuelles à 22 % dans la rotation avec vivaces. La concentration de COEE biodégradable était corrélée positivement avec la concentration d’AOEE et négativement avec le rapport C/N et l’absorbance UV spécifique de la MOEE. Nous n’avons trouvé aucune différence significative entre les cultures organiques et conventionnelles, ce qui porte à croire que la MOEE, qui constitue la matière organique relativement labile dans le sol, est plus sensible au type de rotation qu’à l’application ou non d’engrais minéral. Nos résultats indiquent que différentes rotations sont susceptibles d’avoir des effets différents sur le taux de recyclage microbien de la matière organique lessivée par l’eau du sol.

Date de modification :