The Brassica napus blackleg resistance gene LepR3 is a receptor-like protein triggered by the Leptosphaeria maculans effector AvrLm1.

Larkan, N.J., Lydiate, D.J., Parkin, I.A.P., Nelson, M.N., Epp, D.J., Cowling, W.A., Rimmer, S.R., et Borhan, M.H. (2013). « The Brassica napus blackleg resistance gene LepR3 is a receptor-like protein triggered by the Leptosphaeria maculans effector AvrLm1. », New Phytologist, 197(2), p. 595-605. doi : 10.1111/nph.12043  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le gène LepR3, présent chez le Brassica napus ‘Surpass 400’, confère une résistance au champignon pathogène Leptosphaeria maculans spécifique de la race; la résistance conférée par ce gène a été inopérante en Australie, en 2004, après de grands ravages. Nous avons étudié le locus LepR3 pour connaître le fondement génétique de cette interaction de résistance. Pour ce faire, nous avons adopté une stratégie de clonage appuyée par la cartographie dans laquelle nous avons exploité la colinéarité des génomes de Arabidopsis thaliana et de Brassica rapa pour enrichir notre carte et repérer un gène candidat. Nous avons également étudié par transgénique l’interaction du gène LepR3 avec le gène d’avirulence AvrLm1 de L. maculans. Nous avons découvert que le gène LepR3 code une protéine de type récepteur (RLP, pour receptor-like protein). Nous avons aussi démontré que l’avirulence en relation avec le gène LepR3 est conférée par le gène AvrLm1, lequel est à l’origine des réactions de résistance qui dépendent des gènes Rlm1 et LepR3 chez le B. napus. Le gène LepR3 est le premier gène fonctionnel de résistance à une maladie du B. napus à être cloné. L’interaction du gène AvrLm1's avec les deux loci de résistance indépendants Rlm1 et LepR3 fait ressortir l’intérêt de prendre en compte les phénotypes redondants dans les interactions « gène-gène » et pourrait peut-être expliquer pourquoi la résistance conférée par LepR3 a été neutralisée si rapidement dans certaines régions de l’Australie.

Date de modification :