Identification of single nucleotide polymorphisms in the bovine follicle-stimulating hormone receptor and effects of genotypes on superovulatory response traits.

Cory, A.T., Price, C.A., Lefebvre, R., et Palin, M.-F. (2013). « Identification of single nucleotide polymorphisms in the bovine follicle-stimulating hormone receptor and effects of genotypes on superovulatory response traits. », Animal Genetics, 44(2), p. 197-201. doi : 10.1111/j.1365-2052.2012.02380.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Chez les vaches laitières, certaines données indiquent que la non‑réponse aux traitements de superovulation serait un caractère transmissible. Chez les femmes, le génotypage du polymorphisme mononucléotidique (SNP) p.N680S du gène codant le récepteur de l’hormone folliculostimulante (FSHR) pourrait aider à détecter les femmes qui répondent faiblement à la stimulation ovarienne, et ce, avant que celle‑ci soit entreprise. Dans la présente étude, nous voulions mettre en évidence les SNP de la région codante du gène FSHR bovin et étudier l’effet des génotypes du récepteur de la FSH sur la réponse aux traitements de superovulation chez les vaches Holstein. Le séquençage des exons 1‑10 du gène FSHR a révélé la présence de sept SNP. Trois SNP étaient des mutations non synonymes (c.337C > G, c.871A > G et c.1973C > G). Le SNP c.337C > G code le remplacement de la proline par l’alanine (p.Pro113Ala) dans le domaine extracellulaire de liaison aux ligands du récepteur. Les épreuves PCR‑RFLP ont révélé que les vaches Holstein homozygotes GG présentaient un pourcentage d’embryons viables plus élevé et que les animaux GG et CG avaient moins d’ovocytes non fécondés. La présence du SNP c.871A > G a donné lieu à la substitution de l’isoleucine par la valine (p.Ile291Val), et chez les homozygotes AA, la production d’embryons était inférieure après les traitements de superovulation. Le SNP c.1973C > G correspond à la substitution de la thréonine par la sérine (p.The658Ser) dans le domaine carboxy‑terminal intracellulaire de la protéine FSHR, et on a constaté une production d’embryons plus faible et un pourcentage d’ovocytes non fécondés plus élevé chez les vaches Holstein homozygotes GG. Nous résultats donnent à penser que des allèles spécifiques du gène FSHR bovin sont associés à des variations de la production d’embryons et du nombre d’ovocytes non fécondés.

Date de modification :