Effects of hop varieties on ruminal fermentation and bacterial community in an artificial rumen (rusitec).

Narvaez, N., Wang, Y., Xu, Z.J., Alexander, T.W., Garden, S., et McAllister, T.A. (2013). « Effects of hop varieties on ruminal fermentation and bacterial community in an artificial rumen (rusitec). », Journal of the Science of Food and Agriculture, 93(1), p. 45-52. doi : 10.1002/jsfa.5725  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

CONTEXTE. On s’intéresse de plus en plus à l’utilisation du houblon (Humulus lupulus) pour remplacer les antibiotiques dans la modulation de la fermentation ruminale, mais personne n’a encore examiné l’effet des différentes variétés de houblon sur la fermentation et les populations bactériennes du rumen. Nous avons donc étudié les effets de trois variétés de houblon, Cascade (CAS), Millennium (MIL) et Teamaker (TM), ajoutées à raison de 800 µg mL-1, sur la fermentation et les populations de microorganismes dans un système de rumen artificiel (rusitec) alimenté avec une ration totale mélangée à base d’ensilage d’orge. Nous avons utilisé la PCR en temps réel pour mesurer les populations bactériennes, et les résultats ont été exprimés en pourcentage de la quantité totale de gènes de l’ARNr bactérien 16S. RÉSULTATS. Toutes les variétés de houblon ont entraîné une diminution (P < 0,001) de la production totale de gaz, de méthane et du rapport acétate:propionate. Les variétés de houblon MIL et TM ont entraîné une diminution (P < 0,05) des populations de bactéries associées à la phase liquide du rumen (Fibrobacter succinogenes, Ruminococcus albus et Streptococcus bovis ). Les variétés de houblon MIL et TM ont entraîné une diminution (P < 0,01) de la population de S. bovis associée aux particules alimentaires, alors que les variétés TM et CAS, respectivement, ont provoqué un accroissement (P < 0,01) des populations de Ruminobacter amylophilus et de Prevotella bryantii. La variété MIL a fait diminuer (P < 0,05) les populations de méthanogènes, et ce, tant dans la fraction liquide que solide, tandis que la variété CAS ne les a réduites que dans la fraction solide. Par ailleurs, la quantité totale d’acides alpha et bêta du houblon a influé sur la fermentation ruminale. CONCLUSION. Les changements induits par le houblon dans la fermentation et les populations de microorganismes dans le rumen pourraient améliorer l’efficacité énergétique dans le rumen. Il y aurait lieu de pousser l’étude de la question pour déterminer les effets in vivo du houblon sur la fermentation et les populations microbiennes ruminales ainsi que sur la performance animale.

Date de modification :