Response of the dusky wireworm, Agriotes obscurus (Coleoptera: Elateridae), to residual levels of bifenthrin in field soil.

van Herk, W.G. et Vernon, R.S. (2013). « Response of the dusky wireworm, Agriotes obscurus (Coleoptera: Elateridae), to residual levels of bifenthrin in field soil. », Journal of Pest Science, 86(1), p. 125-136. doi : 10.1007/s10340-011-0386-x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Afin de déterminer si les résidus de bifenthrine induisent une morbidité et la remontée à la surface des larves de taupin, des larves de taupin obscur (Agriotes obscurus) (Coleoptera: Elateridae) ont été placées dans du sol provenant d’un champ traité avec l’insecticide pyréthroïde bifenthrine environ 1 an plus tôt. Les larves ont aussitôt présenté des signes de morbidité et sont demeurées moribondes jusqu’à ce qu’elles soient transférées dans du sol exempt de résidus. En 2009, des larves exposées à du sol provenant d’un champ traité à la bifenthrine 336 jours plus tôt à raison de 340 g m.a./ha ont présenté les mêmes symptômes que des larves exposées à du sol fraîchement traité à la bifenthine à raison de 100 g m.a./ha. Une analyse du sol provenant du champ traité près d’un an plus tôt a confirmé la présence de concentrations de résidus de bifenthrine supérieures à 100 g m.a./ha. En 2010, des larves de taupin placées dans du sol provenant d’un champ traité à la bifenthrine 343 jours plus tôt à raison de 100, 200 et 300 g m.a./ha ont réagi comme les larves exposées en 2009, leur degré de morbidité augmentant en fonction de la dose d’insecticide utilisée et, pour chacune des doses utilisées, les larves ayant atteint un stade ne se nourrissant pas étant plus gravement touchées que celles se nourrissant activement. En 2009 et en 2010, les larves moribondes sont remontées à la surface du sol dans la journée suivant leur placement dans du sol contenant des résidus de bifenthrine et y sont demeurées jusqu’à ce qu’on les enfouisse de nouveau, après quoi nombre d’entre elles sont de nouveau remontées à la surface. Pour confirmer les propriétés répulsives des résidus de bifenthrine, des larves de taupin ont été placées dans du sol contenant des résidus de bifenthrine. À son contact, les larves ont affiché un comportement nettement différent de celui adopté par les larves exposées à du sol non traité, tant en présence qu’en l’absence d’un attractif, mais elles cherchaient moins à éviter d’entrer en contact avec le sol contenant des résidus de bifenthrine lorsqu’elles étaient attirées par des semis de blé enfouis dans ce sol.

Date de modification :