A Plant-Produced Bacteriophage Tailspike Protein for the Control of Salmonella.

Miletic, S., Simpson, D.J., Szymanski, C.M., Deyholos, M.K., et Menassa, R. (2016). « A Plant-Produced Bacteriophage Tailspike Protein for the Control of Salmonella. », Frontiers in Plant Science. doi : 10.3389/fpls.2015.01221  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il a récemment été démontré que, chez le bactériophage P22, le domaine de liaison au récepteur de la protéine des fibres caudales Gp9 réduit la colonisation de Salmonella dans l’intestin du poulet. Dans cette étude, nous avons exprimé de façon transitoire le domaine de liaison au récepteur de la protéine des fibres caudales Gp9 chez Nicotiana benthamiana, et l’avons orientée vers le réticulum endoplasmique (RE) ou les chloroplastes. La protéine Gp9 a aussi été fusionnée à un polypeptide analogue à l’élastine (ELP) ou à une étiquette d’hydrophobine I, lesquels améliorent l’accumulation des protéines recombinées. Le niveau le plus élevé d’accumulation de protéines recombinées a été observé lorsque des Gp9 non fusionnées ont été orientées vers le RE. Des niveaux moins élevés de Gp9 orientées vers les chloroplastes ont aussi été observés. Des complexes de Gp9 fusionnées à un ELP ont été purifiés, et on a montré qu’ils se liaient à Salmonella enterica sérovar Typhimurium enterica. Nous avons constaté que l’administration par voie orale de feuilles lyophilisées exprimant le complexe Gp9-ELP à des poussins nouvellement éclos peut servir d’agent thérapeutique contre la contamination à Salmonella chez le poulet.

Date de modification :