Effect of planter and tractor wheels on row and inter-row weed populations.

Tardif-Paradis, C., Simard, M.-J., Leroux, G.D., Panneton, B., Nurse, R.E., et Vanasse, A. (2015). « Effect of planter and tractor wheels on row and inter-row weed populations. », Crop Protection, 71, p. 66-71. doi : 10.1016/j.cropro.2015.01.026  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On pourrait utiliser la détection des mauvaises herbes en temps réel pour réduire l’utilisation des herbicides dans les champs, mais la capacité des outils de distinguer les mauvaises herbes des plantes cultivées en limite l’utilisation. Il serait possible de contourner cet obstacle dans le cas de certaines plantes cultivées, comme le maïs et le soja, si la détection des mauvaises herbes se limitait à l’entre-rang. Cependant, il pourrait être risqué d’utiliser uniquement les données recueillies dans l’entre-rang, car les mauvaises herbes peuvent être abondantes à l’intérieur des rangs. Nous avons réalisé une étude au champ dans la province de Québec, au Canada, pour évaluer l’effet du semoir et des roues du tracteur sur la couverture, la densité et la biomasse relatives des mauvaises herbes dans le rang et dans l’entre-rang, dans des cultures de maïs et de soja, à la date prévue d’une application postlevée d’herbicides. L’essai comprenait deux sites, deux champs par site et deux cultures et a été réalisé sur deux ans. Les traitements étaient les suivants : 1) rang ensemencé (témoin) 2) rang non ensemencé (semoir utilisé sans semences) et 3) entre-rang perturbé par les roues du tracteur. Nous avons évalué la couverture de mauvaises herbes au moyen d’images numériques et d’un programme sur mesure. L’absence de plantes cultivées dans le rang (rang non ensemencé comparativement à rang ensemencé) n’a eu aucun effet sur la densité et la biomasse des mauvaises herbes avant l’application d’herbicides, dans la culture de maïs comme dans celle de soja. La densité de mauvaises herbes était systématiquement plus élevée dans le rang que dans l’entre-rang, sauf dans le cas des entre-rangs perturbés par les roues du tracteur, ce qui indique que la perturbation du sol par le semoir et les roues du tracteur a entraîné une augmentation de la germination des graines de mauvaises herbes et de l’apparition subséquente de leurs semis. La couverture de mauvaises herbes observée dans les entre-rangs perturbés était généralement de densité plus faible ou semblable à celle observée dans les rangs. La couverture de mauvaises herbes observée dans les entre-rangs compactés par les roues du tracteur était systématiquement de densité équivalente à celle observée dans les rangs ou de densité plus élevée. Ainsi, la détection des mauvaises herbes dans l’entre-rang pourrait entraîner une sous-estimation de la concurrence exercée par les mauvaises herbes dans les cultures de maïs et de soja au Québec, à moins que les entre-rangs utilisés pour la détection soient ceux compactés par les roues du tracteur.

Date de modification :