Tolerance of corn (Zea mays L.) to early and late glyphosate applications.

Mahoney, K.J., Nurse, R.E., Everman, W.J., Sprague, C.L., et Sikkema, P.H. (2014). « Tolerance of corn (Zea mays L.) to early and late glyphosate applications. », American Journal of Plant Sciences, 5(18), p. 2748-2754. doi : 10.4236/ajps.2014.518291  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons mené 15 expériences de plein champ de 2009 à 2012 en Ontario, au Canada, et au Michigan, aux États-Unis, pour déterminer la tolérance du maïs (Zea mays L.) à des applications hâtives (au stade de la pointe ou au stade des 1 ou 2 feuilles) ou tardives (au stade des 8 feuilles ou au stade des 10 feuilles) de glyphosate, à raison de 900, 1800, 3600 ou 7200 g·m.a.·ha-1. Ces applications de postlevée ont été évaluées quant aux dommages subis par la plante, à la longueur de l’épi, au taux d’épis difformes, à la teneur en eau du grain ainsi qu’au rendement en l’absence de mauvaises herbes. Dans le cas des applications hâtives, nous n’avons observé aucun dommage visible avec les doses allant jusqu’à 3600 g·m.a.·ha-1, mais nous avons observé 1,4 % de dommage 4 semaines après l’application avec la dose de 7200 g·m.a.·ha‑1 appliquée au stade des 1 ou 2 feuilles. Il semble cependant que ces dommages étaient transitoires, car à la récolte nous avons observé que le maïs traité avait un rendement semblable à celui du maïs témoin non traité, quels que soient la dose et le stade de traitement. Dans le cas des applications tardives, les dommages visibles augmentaient généralement avec la dose de glyphosate. De plus, dans le cas du maïs traité à raison de 7200 g·m.a.·ha-1 au stade des 10 feuilles, les dommages augmentaient avec le temps, passant de 6 % à 11 %, puis à 12 %, au bout de 1, 2, puis 4 semaines après l’application. De même, le taux d’épis difformes et la perte de rendement augmentaient généralement avec la dose de glyphosate, mais cet effet était variable, et il a fallu distinguer deux types d’environnement. Dans le cas d’un des deux types d’environnement, la perte de rendement a été de 9,5 % chez le maïs traité à raison de 7200 g·m.a.·ha-1 au stade des 8 feuilles, alors qu’elle a été de 14,6 % chez le maïs traité avec la même dose au stade des 10 feuilles. Dans le cas de l’autre type d’environnement, le rendement du maïs traité a été semblable à celui du maïs témoin, quels que soient la dose et le stade de traitement. Nos résultats montrent que les maïs hybrides disponibles sur le marché peuvent tolérer des doses de glyphosate plus élevées que celles qui avaient été publiées ou qu’on pourrait raisonnablement attendre en cas de chevauchement des pulvérisations dans un champ.

Date de modification :