Virus-Induced Tubule: a Vehicle for Rapid Spread of Virions through Basal Lamina from Midgut Epithelium in the Insect Vector.

Jia, D., Mao, Q.-Z., Chen, H., Wang, A.M., Liu, Y., Wang, H., Xie, L., et Wei, T. (2014). « Virus-Induced Tubule: a Vehicle for Rapid Spread of Virions through Basal Lamina from Midgut Epithelium in the Insect Vector. », Journal of Virology, 88(18), p. 10488-10500. doi : 10.1128/JVI.01261-14  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les réovirus et les rhabdovirus des végétaux, les tospovirus et les ténuivirus sont transmis par des insectes vecteurs de façon persistante et propagatrice. Ces virus induisent la formation d’inclusions virales qui facilitent leur propagation dans les insectes vecteurs. Les intestins des insectes vecteurs sont constitués de cellules épithéliales qui recouvrent la lame basale, laquelle est de nature non cellulaire et entourée de tissu musculaire viscéral. Dans le présent article, nous démontrons qu’un réovirus récemment identifié, le virus de la striure noire du riz du sud (southern rice black-streaked dwarf virus, SRBSDV), exploite des tubules contenant des particules virales, constitués d’une protéine non structurale encodée par ce virus (protéine P7-1), pour traverser directement la lame basale depuis l’épithélium initialement infecté et atteindre les tissus musculaires viscéraux des intestins de son vecteur, la cicadelle à dos blanc (Sogatella furcifera). De plus, ces tubules se propagent dans les tissus musculaires viscéraux par une interaction directe de la protéine P7-1 avec l’actine. La destruction de l’assemblage de tubules par interférence ARN induite par de l’ARN bicaténaire synthétisé ciblant le gène codant la protéine P7-1 a inhibé la propagation virale dans l’insecte vecteur in vitro et in vivo. Tous ces résultats montrent pour la première fois qu’un virus génère des tubules qu’il utilise pour se propager à travers la lame basale depuis l’épithélium de l’intestin moyen initialement infecté, facilitant ainsi sa dissémination rapide depuis l’intestin de l’insecte vecteur.

Date de modification :