Comparative seed predation of woolly cupgrass (Eriochloa villosa) and yellow foxtail (Setaria pumila) along a field border in Canada.

Simard, M.-J., Darbyshire, S.J., et Nurse, R.E. (2013). « Comparative seed predation of woolly cupgrass (Eriochloa villosa) and yellow foxtail (Setaria pumila) along a field border in Canada. », Weed Biology and Management. doi : 10.1111/wbm.12018  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons comparé la prédation des graines d’ériochloé velue (Eriochloa villosa), mauvaise herbe envahissante originaire d’Asie orientale, à celle des graines de sétaire glauque (Setaria pumila), mauvaise herbe établie et répandue, dans la partie limitrophe d’un champ, au Canada. Nous avons collé des graines des deux espèces sur des feuilles de papier abrasif et avons consigné les taux de disparition sur le terrain, de juillet à septembre, durant les années 2009, 2010 et 2011. Nous avons utilisé des cages d’exclusion pour évaluer la disparition des graines attribuable aux invertébrés ou aux vertébrés ainsi que la prédation totale des graines, pour les deux espèces. Nous avons installé des pièges-fosses que nous avons relevés une fois en 2010 et à toutes les dates d’échantillonnage en 2011, pour évaluer la pression de prédation exercée par les carabidés et les grillons. En 2009 et 2010, les taux moyens de disparition de graines pouvant être attribuée aux invertébrés étaient plus élevés dans le cas du S. pumila que dans celui de l’E. villosa, alors que les taux moyens de disparition de graines pouvant être attribuée aux vertébrés étaient plus élevés dans le cas de l’E. villosa que dans celui du S. pumila. Le taux de disparition de graines de S. pumila attribuable aux invertébrés était corrélé avec le nombre total de grillons (Gryllus pennsylvanicus) et de coléoptères (Harpalus spp. et Ophonus rufibarbis) piégés durant la saison 2011. Durant cette période, nous n’avons pas évalué le lien entre le taux de disparition des graines de l’E. villosa attribuable aux invertébrés et le nombre d’insectes piégés. Après leur libération, les graines de l’E. villosa, espèce envahissante, sont soumises à un taux de prédation par les invertébrés inférieur à celui d’autres mauvaises herbes graminées naturalisées, à graines plus petites, ce qui favorise la survie automnale des graines non enfouies des populations de l’espèce.

Date de modification :