High stalk sugar corn - A potential biofuel crop for Canada.

Reid, L.M., Morrison, M.J., Zhu, X., Jindal, K.K., et Ma, B.-L. (2015). « High stalk sugar corn - A potential biofuel crop for Canada. », Agronomy, 107(2), p. 475-485. doi : 10.2134/agronj14.0271  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Un des systèmes de production de biocarburant les plus écoénergétiques produit de l’éthanol par fermentation du sucre de canne (Saccharum officinarum L.). Bien que la canne à sucre ne pousse pas au Canada, le maïs (Zea mays L.), une autre culture C4 y est cultivé. L’objectif global de notre étude était de déterminer s’il existait un matériel génétique de maïs adapté à la courte saison de croissance au Canada, dont la tige posséderait une forte teneur en sucre. Dans des essais au champ menés de 2007 à 2009, nous avons examiné l’accumulation de saccharose dans les tiges de 39 génotypes de différentes sources ainsi que certains caractères comme le pourcentage de jus, la hauteur de la plante, son poids et sa teneur en eau. Les différences génotypiques de la teneur en saccharose des tiges et du pourcentage de jus étaient hautement significatives. La quantité moyenne de saccharose des tiges variait de 5,1 à 16,4 degrés Brix (oBx) et la biomasse fraîche, de 45 à 135 Mg ha–1, laissant supposer une variation génétique exploitable. La concentration moyenne de saccharose dans les tiges était significativement plus élevée chez les plantes dans lesquelles la pollinisation avait été empêchée. Le rendement en saccharose des hybrides expérimentaux variait de 4,3 à 6,0 Mg ha–1. Selon l’efficacité de transformation actuelle, les produits de saccharose et de biomasse fraîche pourraient être transformés en 3600 L ha–1 d’éthanol et 47 Mg ha–1 d’ensilage, ce qui signifie que le maïs à tiges à forte teneur en sucre (ou « maïs à sucre ») serait une culture digne d’intérêt et économiquement viable pour le Canada ou d’autres pays.

Date de modification :