The SNARE protein Syp71 is essential for Turnip mosaic virus infection by mediating fusion of virus-induced vesicles with chloroplasts.

Wei, T., Zhang, C., Hou, X., Sanfaçon, H., et Wang, A.M. (2013). « The SNARE protein Syp71 is essential for Turnip mosaic virus infection by mediating fusion of virus-induced vesicles with chloroplasts. », PLoS Pathogens, 9(5), p. e1003378. doi : 10.1371/journal.ppat.1003378  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Tous les virus à ARN positif induisent la biogenèse d’« usines à virus » liées à la membrane cytoplasmique dans lesquelles le génome viral se réplique. Nous avons déjà montré que lors de l’infection de la plante par le potyvirus, la protéine membranaire 6K2 intégrale induit la formation de vésicules de réplication issues du réticulum endoplasmique (RE), lesquelles ciblent ensuite les chloroplastes pour la réplication efficace du génome. Avec cette étude, nous avons constaté que lorsque les vésicules 6K2 du virus de la mosaïque du navet (TuMV) arrivent aux chloroplastes, elles s’y accumulent et forment des structures tubulaires allongées qui se lient aux chloroplastes et les agrègent les uns aux autres. Le déplacement des vésicules se fait au moyen d’un système de mobilité à base d’actomyosine. Comme nous savons que, dans la plante, le transport et la fusion des vésicules sont assurés par une superfamille de protéines connues sous le nom de SNARE (soluble N‑ethylmaleimide-sensitive-factor attachment protein receptors), nous avons cherché parmi les protéines SNARE et les analogues de celles-ci se trouvant dans le RE, celles qui pourraient jouer un rôle dans l’infection par le TuMV. Nous avons identifié deux protéines, Syp71 et Vap27‑1, qui se retrouvent au même endroit que les complexes 6K2 liés à des chloroplastes. L’inhibition de l’expression de ces protéines par un vecteur de silençage génique dérivé du virus du bruissement du tabac (TRV) a révélé que seule la Syp71 est essentielle à l’infection par le TuMV. Chez les cellules où la Syp71 est régulée à la baisse, la formation, induite par la 6K2, des structures tubulaires allongées liées à des chloroplastes est inhibée et l’accumulation de virus, considérablement réduite, même si le transport des vésicules 6K2 du RE jusqu’aux chloroplastes n’est pas interrompu. Ensemble, ces données semblent indiquer que la protéine Syp71 est un facteur de l’hôte essentiel à l’infection qui interviendrait dans la fusion, avec les chloroplastes, des vésicules induites par le virus durant l’infection par le TuMV.

Date de modification :