Characterization of Staphylococcus xylosus isolated from broiler chicken barn bioaerosol.

Vela, J., Hildebrandt, K., Metcalfe, A., Rempel, H., Bittman, S., Topp, E., et Diarra, M.S. (2012). « Characterization of Staphylococcus xylosus isolated from broiler chicken barn bioaerosol. », Poultry Science, 91(12), p. 3003-3012. doi : 10.3382/ps.2012-02302  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les travaux que nous présentons ici, nous avons isolé et caractérisé la bactérie Staphylococcus xylosus, une souche staphylococcique coagulase négative considérée comme commensale. Il s’agit en outre de l’espèce de staphylocoque prédominante dans le bioaérosol de volaille. Nous avons prélevé des échantillons d’air à différents moments de la journée sur une période de 35 jours et les avons cultivés sur de la gélose contenant de l’alcool phényléthylique, un milieu sélectif des bactéries Gram positif. En tout, 200 colonies ont été repiquées et après des analyses biochimiques préliminaires, les staphylocoques présumés ont été confirmés par API Staph strips. Nous avons trouvé au total 153 (76,5 %) staphylocoques, parmi lesquels 84 appartenaient à l’espèce S. xylosus (respectivement, 46 et 38 isolats de l’intérieur et de l’extérieur du poulailler). Nous avons observé la formation de biofilm chez 86,9 % des isolats de S. xylosus et une activité hémolytique chez 79,8 % d’entre eux. Nous avons constaté une forte corrélation (92,5 %) entre la formation de biofil et l’activité hémolytique. Les 84 isolats de S. xylosus étaient sensibles à l’amikacine, à l’ampicilline/sulbactam, au chloramphénicol, à la ciprofloxacine, à la gentamicine, à la kanamycine, au linézolide, au triméthoprim/sulfaméthoxazole et à la vancomycine. La résistance à l’acide nalidixique (86,9 %), à la novobiocine (85,7 %), à la pénicilline (70,2 %), à la lincomycine (46,4 %), à l’oxacilline (42,9 %), à l’ampicilline (27,4 %), à la tétracycline (21,4 %), à l’érythromycine (11,9 %), à la bacitracine (10,7 %) et à la streptomycine (2,4 %) a été observée chez les isolats. La résistance à la tétracycline, à la lincomycine, à l’érythromycine et aux β-lactamines était parfois associée aux gènes tetK, linA, ermB et blaZ, respectivement. L’amplification aléatoire de l’ADN polymorphe a montré une similarité allant de 15 à 99 % entre les isolats provenant de l’intérieur et de l’extérieur du poulailler, révélant la diversité génétique des isolats. Nos résultats montrent qu’il faut identifier les espèces de staphylocoques coagulase négatives qui se trouvent dans l’aérosol de volailles pour évaluer la pathogénicité de cet aérosol tant pour les volailles que pour les humains.

Date de modification :