Influence of different seed priming methods for improving salt stress tolerance in lettuce plants.

Mahmoudi, H., Ben Massoud, R., Baâtour, Olfa, Tarchoune, I., Ben Salah, I., Nasri, N., Abidi, W., Kaddour, R., Hannoufa, A., Lachaâl, M., et Ouerghi, Z. (2012). « Influence of different seed priming methods for improving salt stress tolerance in lettuce plants. », Journal of Plant Nutrition, 35(12), p. 1910-1922. doi : 10.1080/01904167.2012.711410  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons soumis des graines de laitue romaine à divers traitements de prégermination tels que le trempage dans de l’eau, dans une solution de nitrate de potassium (KNO3) ou dans une solution d’acide gibbérellique (GA3). Nous avons cultivé les semis obtenus de ces graines ainsi que de graines non traitées, dans un système hydroponique comportant l’apport de 0, 100 ou 200 mM de chlorure de sodium (NaCl), puis nous avons comparé leurs réactions physiologiques et biologiques aux divers traitements, 15 jours après ces traitements. En présence de NaCl, les semis issus de graines traitées à l’eau avaient un poids sec plus élevé que ceux issus de graines non traitées ou de graines traitées au KNO3 ou au GA3. Dans le cas de l’apport de 0 ou 100 mM de NaCl, la teneur en malondialdéhyde (MDA) et les pertes d’électrolytes ne présentaient aucune corrélation avec les activités gaïacol peroxydasique et catalasique, mais elles présentaient une corrélation négative avec les teneurs en ascorbate (AsA) et en ascorbate total (AsA + DHA). Nos résultats semblent indiquer que les plantes issues de graines traitées à l’eau avaient une capacité plus grande de s’adapter au stress salin. Elles semblent également indiquer qu’un trempage dans l’eau avant la germination pourrait constituer une façon simple, à l’échelle commerciale, d’atténuer les effets du stress salin sur les laitues.

Date de modification :