Differential response to elevated NaCl by antioxidant enzymes and gene transcripts in two contrasting lettuce genotypes.

Mahmoudi, H., Ben Nasri, A.M., Baâtour, Olfa, Huang, A.J., Tarchoune, I., Nasri, N., Rym, K., Gruber, M.Y., Lachaâl, M., Hannoufa, A., et Ouerghi, Z. (2012). « Differential response to elevated NaCl by antioxidant enzymes and gene transcripts in two contrasting lettuce genotypes. », Australian Journal of Crop Science, 6(4), p. 632-640.

Résumé

Nous avons déterminé l’activité enzymatique et le profil des transcrits des principaux antioxydants chez deux cultivars très différents de plantules de laitue (Lactuca sativa L.), après 15 jours de croissance dans un milieu contenant 100 mM ou 200 mM de NaCl. L’activité des superoxyde dismutases (SOD) était accrue chez le cultivar ‘Verte de Cobham’ plus tolérant au sel, tout comme l’expression des gènes Fe-SOD et Mn-SOD, qui était plus importante aux deux concentrations de sel. Le nombre de transcrits de ces deux gènes était limité chez le cultivar ‘Romaine’ plus sensible au sel, tandis que la transcription du gène CuZn-SOD est restée la même chez les deux cultivars aux deux concentrations de sel. L’activité de l’ascorbate peroxydase (APX) était plus de mille fois inférieure à l’activité de toutes les SOD (activité SOD totale) dans les racines et les feuilles des deux cultivars, même si, dans les feuilles du cultivar ‘Verte’, l’activité de l’APX augmentait avec la salinité. L’activité de la catalase (CAT) et de la gaïacol peroxydase (GPX) était ~100 fois plus faible que celle de la SOD totale dans les feuilles et les racines, mais ne semblait pas limitante, à la concentration de sel plus faible, chez le cultivar ‘Romaine’ moins tolérant au sel. Le profil d’activité des enzymes CAT et GPX dans les racines variait selon le cultivar, les transcrits de la CAT disparaissant dans les racines du cultivar ‘Romaine’ à la concentration plus élevée de sel. Nos résultats montrent que la sélection classique ou moléculaire pourrait permettre d’accroître la quantité d’enzymes antioxydantes dans la laitue, ce qui pourrait être particulièrement intéressant pour le cultivar ‘Romaine’.

Date de modification :