Biosynthesis of amphetamine analogues in plants.

Hagel, J.M., Krizevski, R., Marsolais, F., Lewinsohn, E., et Facchini, P.J. (2012). « Biosynthesis of amphetamine analogues in plants. », Trends in Plant Science, 17(7), p. 404-412. doi : 10.1016/j.tplants.2012.03.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Certains analogues des amphétamines sont produits par des plantes du genre Ephedra et par Catha edulis, et comprennent les décongestionnants et les coupe‑faims largement répandus que sont la pseudoéphédrine et l’éphédrine. Pour la production commerciale de ces composés, on utilise la fermentation de levures (Candida utilis ou Saccharomyces cerevisiae) combinée à une modification chimique subséquente. La disponibilité de certains gènes végétaux biosynthétiques faciliterait la fabrication de souches de levures capables de faire la biosynthèse de novo de la pseudoéphédrine et de l’éphédrine. La synthèse chimique a produit des analogues des amphétamines présentant d’innombrables substitutions des groupes fonctionnels ainsi que diverses propriétés pharmacologiques. L’isolement d’enzymes présentant la capacité inattendue d’accepter des nouveaux substrats permettrait la production d’amphétamines substituées dans les biosystèmes synthétiques. Dans le présent article, nous examinons la biologie, la biochimie et le potentiel biotechnologique des analogues des amphétamines chez les végétaux.

Date de modification :