Environmental characterization of surface runoff from three highway sites in Southern Ontario, Canada: 2. Toxicology.

Mayer, T., Rochfort, Q., Marsalek, J., Parrott, J., Servos, M., Baker, M., McInnis, R., Jurkovic, A., et Scott, I.M. (2011). « Environmental characterization of surface runoff from three highway sites in Southern Ontario, Canada: 2. Toxicology. », Water Quality Research Journal of Canada, 46(2), p. 121-136. doi : 10.2166/wqrjc.2011.036  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’eau de ruissellement des autoroutes est une importante source de contaminants dans bon nombre de bassins hydrologiques. Nous avons utilisé une batterie de tests pour en évaluer la toxicité. Les résultats sont décrits de façon spatiale et temporelle et mis en relation avec la chimie des eaux de ruissellement. Nous avons prélevé des échantillons d’eau de ruissellement à trois endroits correspondant à différentes classes d’autoroutes (trafic intense, intermédiaire et faible) pour évaluer la toxicité des eaux de ruissellement. Les eaux de ruissellement de la principale autoroute, à voies multiples séparées, où le trafic est le plus intense (92 000 véhicules/24 h), contenaient les plus fortes concentrations de contaminants et étaient les plus toxiques. Nous avons observé des variations de toxicité en fonction de la saison et des événements de ruissellement. Les échantillons d’eaux de ruissellement renfermant de fortes concentrations de sels de voirie, produits épandus en hiver pour l’entretien des routes, ont eu un effet toxique aigu pour Daphnia magna. En général, la toxicité des eaux de ruissellement a chuté au bout d’un certain temps, ce qui signifie que les eaux du début du ruissellement sont les plus toxiques. Les matières solides emportées de la route dans les eaux de ruissellement étaient d’une toxicité modérée à élevée dans un test sur un nématode. Nous avons constaté une activité oxydase à fonction mixte significative chez la truite arc-en-ciel exposée à des eaux de ruissellement renfermant de fortes concentrations d’hydrocarbures aromatiques polycycliques. Les données indiquent que la circulation des véhicules, l’entretien des routes et la structure métallique des autoroutes contribuent dans une mesure significative à la toxicité attribuable aux contaminants des eaux de ruissellement des autoroutes.

Date de modification :