Colonization and bioherbicidal activity on green foxtail by Pseudomonas fluorescens BRG100 in a pesta formulation.

Caldwell, C.J., Hynes, R.K., Boyetchko, S.M., et Korber, D.R. (2012). « Colonization and bioherbicidal activity on green foxtail by Pseudomonas fluorescens BRG100 in a pesta formulation. », Canadian Journal of Microbiology, 58(1), p. 1-9. doi : 10.1139/W11-109  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Pseudomonas fluorescens BRG100 produit des métabolites secondaires possédant une activité herbicide envers la sétaire verte (Setaria viridis), une mauvaise herbe qui affecte l’agriculture canadienne. Cinq transformants de P. fluorescens BRG100 comportant la gfp ont été comparés à l’isolat de type sauvage quant à leur activité herbicide envers les racines de la sétaire verte, c.-à-d. la suppression de la croissance des racines, le temps de doublement, l’utilisation du carbone et la colonisation des racines de la sétaire verte (régions proximales et distales). La comparaison la plus révélatrice entre le type sauvage et les transformants gfp se situait au niveau de l’activité herbicide envers la sétaire verte. L’activité herbicide du transformant gfp-7 n’était pas significativement différente de celle du contrôle non inoculé, suggérant que l’insertion de la gfp pourrait avoir interféré avec un gène ou des gènes essentiels au processus bioherbicide. Le temps de doublement, l’utilisation de carbone et la colonisation de la sétaire verte ne différaient pas beaucoup selon l’utilisation du type sauvage ou des transformants gfp, indiquant qu’ils conviendraient comme organismes étiquetés de façon permanente dans la perspective d’études subséquentes de colonisation et d’activité herbicide. Conséquemment, une formulation en granulés « Pesta » de transformants gfp-2 a été appliquée sur le tégument et les racines de sétaire verte. La microscopie en épifluorescence et par balayage laser confocal a révélé que le transformant gfp-2 colonisait la portion ventrale du tégument, les poils absorbants des racines et toutes les régions de la racine, sauf la région de la coiffe, où gfp-2 manifeste sans doute ses effets herbicides. Ces résultats suggèrent que P. fluorescens possède un potentiel bioherbicide considérable à cause de ses activités efficaces de colonisation et de suppression de la croissance des racines de la sétaire verte.

Date de modification :