Eukaryotic translation initiation factor 4E-mediated recessive resistance to plant viruses and its utility in crop improvement.

Wang, A.M. et Krishnaswamy, S. (2012). « Eukaryotic translation initiation factor 4E-mediated recessive resistance to plant viruses and its utility in crop improvement. », Molecular Plant Pathology, 13(7), p. 795-803. doi : 10.111/j.1364-3703.2012.00791.X  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’utilisation de la résistance génétique est considérée comme l’approche la plus efficace et la plus durable pour lutter contre les phytopathogènes. Même si la plupart des résistances naturelles connues sont dues à des gènes R monogéniques dominants qui protègent contre des champignons et des bactéries, de plus en plus de gènes de résistance récessifs contre des virus ont été clonés ces dernières années. Il est intéressant de noter que parmi les 14 gènes de résistance naturelle récessifs qui protègent contre des phytovirus et qui ont été clonés jusqu’à présent, douze codent le facteur eucaryote 4E d’initiation de la traduction, eIF4E, ou son isoforme eIF(iso)4E. Nous résumons ici les connaissances actuelles sur le facteur eIF4E et les mécanismes possibles de cet élément essentiel dans l’infection virale. Nous discutons également des progrès accomplis récemment dans l’utilisation du gène eIF4E comme cible pour élaborer une résistance génétique à des virus dans le contexte de l’amélioration des cultures.

Date de modification :