Spatial and Temporal Drivers of Zoonotic Pathogen Contamination of an Agricultural Watershed.

Jokinen, C.C., Edge, T.A., Koning, W., Laing, C.R., Lapen, D.R., Miller, J.J., Mutschall, S.K., Scott, A., Taboada, E.N., Thomas, J.E., Topp, E., Wilkes, G.A., et Gannon, V.P.J. (2012). « Spatial and Temporal Drivers of Zoonotic Pathogen Contamination of an Agricultural Watershed. », Journal of Environmental Quality, 41(1), p. 242-252. doi : 10.2134/jeq2011.0203  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les régions où l’élevage est important, notamment dans le sud de l’Alberta, on a signalé des taux de maladie gastro‑intestinale plus élevés que dans les régions non agricoles. On croit que cette différence est attribuable à l’exposition accrue aux agents pathogènes zoonotiques par l’intermédiaire des sources environnementales telles que l’eau. Dans la présente étude, nous avons analysé, au moyen d’un arbre de classification et de régression (CART), les facteurs temporels et spatiaux associés à la contamination par les bactéries pathogènes de la rivière Oldman, laquelle traverse cette région. Dans les sites en aval, nous avons observé des concentrations nettement plus élevées d’indicateurs fécaux; nous avons isolé plus souvent Campylobacter spp., Escherichia coli O157:H7 et Salmonella enterica spp. et obtenu des taux de détection des marqueurs Bacteroides spécifiques du porc plus élevés par comparaison aux sites en amont. Ces données semblent indiquer qu’il y aurait un apport additionnel aux cours d’eau. Les densités des indicateurs fécaux étaient aussi significativement plus élevées lorsque l’une de ces trois bactéries pathogènes était présente et là où il y avait un plus grand nombre total d’unités de fumier; cependant, il est arrivé occasionnellement que des agents pathogènes soient présents alors que la concentration des indicateurs fécaux était basse ou non détectable. Dans l’ensemble, la présence de Salmonella spp., de Campylobacter spp. et d’E. coli O157:H7 a été associée à la saison, aux unités de fumier et à la quantité totale de pluie tombée le jour du prélèvement de l’échantillon et 3 jours avant ce prélèvement. Plusieurs des variables environnementales analysées dans cette étude semblent avoir des effets sur la présence des agents pathogènes; elles pourraient donc servir à prédire la qualité et la salubrité de l’eau et à améliorer les pratiques de gestion du bassin hydrographique dans cette région et dans d’autres régions agricoles.

Date de modification :