Simultaneous Mutations in Multi-Viral Proteins Are Required for Soybean mosaic virus to Gain Virulence on Soybean Genotypes Carrying Different R Genes.

Chowda-Reddy, R.V., Sun, H., Poysa, V., et Wang, A.M. (2011). « Simultaneous Mutations in Multi-Viral Proteins Are Required for Soybean mosaic virus to Gain Virulence on Soybean Genotypes Carrying Different R Genes. », PLoS ONE, 6(11, Article No. e28342). doi : 10.1371/journal.pone.0028342  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte. La résistance génétique constitue l’approche la plus efficace et la plus durable pour lutter contre les phytopathogènes qui sont source de problèmes majeurs dans le monde agricole. Chez le soja, trois gènes R dominants, Rsv1, Rsv3 et Rsv4, ont été identifiés et utilisés contre le virus de la mosaïque du soja, SMV (pour Soybean mosaic virus) infectant certaines souches de soja spécifiques. L’identification, sur ces gènes de résistance, des déterminants moléculaires de virulence du SMV, fournira des renseignements essentiels à l’utilisation appropriée de ces gènes de résistance pour protéger le soja contre le SMV, et permettra de mieux comprendre les principes généraux des interactions virus-hôte. Méthodologie/Principales constatations. Pour étudier l’acquisition et la perte de la virulence du SMV aux trois locus de résistance, nous avons utilisé des isolats L et LRB des souches G7 et G2 du SMV comme virus parentaux. Nous avons construit des chimères et des mutants par permutations de parties du génome et par mutations ponctuelles, puis nous avons évalué leur virulence à l’égard des cultivars de soja PI96983 (Rsv1), L‑29 (Rsv3), V94‑5152 (Rsv4) et Williams 82 (rsv). Nous avons constaté que la protéine P3 joue un rôle essentiel dans la détermination de la virulence dans les trois locus de résistance et que la protéine CI est nécessaire pour la virulence à l’égard des génotypes de soja Rsv1- et Rsv3-. De plus, des mutations cruciales dans la protéase HC‑Pro sont également nécessaires pour l’acquisition de virulence à l’égard du génotype Rsv1- du soja. Il s’agit, à notre connaissance, du premier signalement du rôle des protéines CI et P3 dans la virulence à l’égard des génotypes Rsv1- et Rsv3-respectivement. Conclusions/Signification. Les protéines virales HC‑Pro, P3 et CI jouent un rôle dans la virulence associée aux trois locus de résistance, et il faut des mutations simultanées à des positions déterminées de ces protéines virales pour qu’une souche avirulente de SMV devienne virulente à l’égard de ces trois génotypes de soja. La probabilité que de telles mutations surviennent de façon naturelle et concomitante dans les protéines virales est faible. Par conséquent, l’introduction, par accumulation pyramidale, des trois gènes de résistance dans un cultivar de soja pourrait fournir une résistance durable au SMV.

Date de modification :