Allelic variation for the rust resistance gene Lr34/Yr18 in Canadian wheat cultivars.

McCallum, B.D., Humphreys, D.G., Somers, D.J., Dakouri, A., et Cloutier, S. (2012). « Allelic variation for the rust resistance gene Lr34/Yr18 in Canadian wheat cultivars. », Euphytica, 183(2), p. 261-274. doi : 10.1007/s10681-011-0519-6  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le gène Lr34/Yr18 du blé (Triticum aestivum L.) conditionne la résistance à la rouille des feuilles, à la rouille jaune, à la rouille des tiges et à d’autres maladies comme l’oïdium, ce qui en fait l’un des plus importants gènes du blé. Au Canada, le gène Lr34 a conféré la résistance à la rouille des feuilles depuis son introduction dans le génome du cultivar ‘Glenlea’, enregistré en 1972. Récemment, on a découvert des marqueurs moléculaires qui sont étroitement liés au locus de ce gène, ou qui font partie du gène même. Nous avons recherché chez les cultivars de blé canadiens mis au point de 1900 à 2007 les lignées généalogiques et les lignées parentales apparentées les marqueurs moléculaires caSNP12, caIND11, caIND10, caSNP4, les microsatellites wms1220, cam11, csLVMS1, swm10, csLV34 et le marqueur de polymorphisme de site d’insertion caISBP1. Nous avons trouvé 30 haplotypes de marqueurs moléculaires chez les 375 lignées étudiées; 5 possédaient l’allèle de résistance au Lr34, et 25 possédaient un allèle de sensibilité à ce locus. Chaque groupe de d’haplotypes comprenait de 1 à 140 lignées. Le groupe le plus grand était représenté par le cultivar ‘Thatcher’, sensible à la rouille des feuilles; de nombreuses lignées sont issues de ce cultivar. Les 5 haplotypes possédant l’allèle de la résistance au Lr34 portaient les mêmes marqueurs parmi ceux étudiés dans la région codante du gène, mais se distinguaient par les marqueurs liés au locus wms1220, caISBP1, cam11 et csLV34. Nous avons recherché l’allèle de la résistance ou de la sensibilité au locus Lr34 chez les ascendants des classes de blé canadiennes, ce qui a révélé la résistance chez de nombreux cultivars mis au point depuis les années 1970, mais il n’en a généralement pas été de même pour les cultivars plus anciens.