Role of Hydroxycinnamic Acids in the Infection of Maize Silks by Fusarium graminearum Schwabe.

Cao, A., Reid, L.M., Butrón, A., Malvar, R.A., Souto, X.C., et Santiago, R. (2011). « Role of Hydroxycinnamic Acids in the Infection of Maize Silks by Fusarium graminearum Schwabe. », Molecular Plant-Microbe Interactions, 24(9), p. 1020-1026. doi : 10.1094/MPMI-03-11-0079  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente étude porte sur la teneur en acides hydroxycinnamiques des soies de différentes lignées pures de maïs présentant divers degrés de résistance au Fusarium. Les dosages ont été faits à différents temps après l’inoculation avec le Fusarium graminearum ou de l’eau stérile, comme témoin. Nous avons voulu voir s’il y avait un lien entre la variation de la teneur en acides hydroxycinnamiques des soies et la résistance à la fusariose de l’épi. Après l’inoculation du F. graminearum, nous avons constaté plusieurs changements dans la concentration des acides hydroxycinnamiques des parois cellulaires, mais ces changements n’étaient pas directement liés à la résistance génotypique au champignon. La concentration d’acide férulique lié à des esters a diminué, probablement à cause de la dégradation de l’hémicellulose par les enzymes hydrolytiques produites par les Fusarium spp., tandis que les concentrations d’acide p‑coumarique et diférulique ont augmenté légèrement, bien que ces effets n’aient pas retardé la progression du F. graminearum dans les soies. La diminution de la concentration d’acide férulique a été plus rapide chez les génotypes de maïs réceptifs au champignon que chez ceux qui étaient résistants, laissant supposer des différences dans la dégradation de l’hémicellulose dans les soies. Il faudrait donc examiner le rôle des caractéristiques structurales de l’hémicellulose et des inhibiteurs de xylanase dans cette capacité des génotypes de maïs à ralentir ce processus.

Date de modification :